20e session des négociations intergouvernementales bénino-allemandes: La formation professionnelle comme nouvel axe prioritaire

Le Bénin et l’Allemagne entendent réécrire une nouvelle page de leur partenariat et souhaitent tout particulièrement s’engager sur un nouvel axe prioritaire de développement en plus des trois existants. Les réflexions sont en cours, au ministère des Affaires étrangères, dans le cadre de la 20e session des négociations intergouvernementales qui se tient, du 10 au 11 octobre, entre les parties prenantes.

La 20e session des négociations intergouvernementales bénino-allemandes s’est ouverte, hier à Cotonou, conformément à l’accord-cadre de coopération technique signé entre le Bénin et l’Allemagne en 1978. Ces assises bipartites permettront aux autorités des deux pays d’entériner les conclusions des consultations organisées en mai dernier, et de consacrer l’engagement financier de l’Allemagne dans le cadre de la mise en œuvre des projets et programmes de développement retenus d’accord-parties. La coopération bilatérale entre le Bénin et l’Allemagne est en passe de prendre un nouvel envol.

Pour Birgit Pickel, la cheffe de la délégation allemande, ces négociations constituent un élément important des bonnes relations qui lient son pays et le Bénin. « Après avoir échangé sur l’état des lieux, les défis et perspectives de notre coopération au développement lors des consultations de mai 2019, ces assises constituent la concrétisation de nos engagements futurs en termes de contenu et moyen financier », informe-t-elle à l’occasion du lancement officiel de ladite session. Mieux, précise le ministre des Affaires étrangères, ces discussions permettront aux deux parties, par domaine d’intervention, d’acter leur engagement financier, et de définir les actions à entreprendre en vue d’une réalisation effective des programmes envisagés.

Que ce soit Aurélien Agbénonci ou Birgit Pickel, tous restent convaincus que cette 20e session des négociations sera le creuset d’un échange constructif, et permettront d’aboutir à la définition d’un nouveau cadre de partenariat plus ambitieux pour un raffermissement des liens d’amitié et de coopération entre le Bénin et l’Allemagne.

Un quatrième axe prioritaire

A l’initiative du gouvernement béninois, un nouvel axe prioritaire de développement pourrait être retenu et intégré dans le plan triennal pour compter de 2021. Il s’agit de la formation professionnelle. Au dire du ministre Aurélien Agbénonci, il est important que cette coopération tienne compte des priorités du Programme d’action du gouvernement. Et au nombre de ceux-ci, figure la formation professionnelle et technique parce que, dit-il, « la conviction du chef de l’Etat, c’est qu’un pays se bâti avec les mains ; pas seulement avec des idées. Un pays se bâti lorsqu’on transforme l’environnement dans lequel l’on vit ». C’est pour cette raison que le président de la République et son gouvernement ont décidé que dans les années à venir, près de 70 % des apprenants béninois iront vers la formation professionnelle pour transformer le pays. Et d’ores et déjà le ministre annonce à la partie allemande que le Bénin est prêt à étudier avec elle, les voies et moyens pour parvenir à intégrer véritablement la formation professionnelle et technique dans les axes prioritaires de développement, et d’en définir rigoureusement les bases.

Il est à signaler que l’Allemagne vient d’affecter, au titre du prochain triennal, un montant de 188 640 000 000 F Cfa pour la mise en œuvre des projets de développement dont elle finance la réalisation au Bénin.

Au quotidien

juillet 2020
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archives