30e édition de la Journée mondiale de la liberté de la presse: Les journalistes s’autocritiquent

Les journalistes et professionnels des médias, toutes catégories confondues, sont à l’honneur, ce lundi 3 mai, à l’occasion de la 30e édition de la Journée mondiale de la liberté de la presse. Au Bénin comme ailleurs, cette célébration leur offre l’opportunité de s’auto-évaluer en même temps qu’elle permet d’évoquer certains défis.

« Les journalistes doivent être conséquents… »

Depuis la libéralisation du paysage médiatique dans les pays africains dans les années 1990, nous avons constaté une régression de la qualité du journalisme.

Nous avons des démocraties en construction, les journalistes sont sous la menace des pouvoirs dans la majorité des pays africains.

Les journalistes africains deviennent des joueurs de flûte des hommes au pouvoir en Afrique, à l’exception de quelques pays où l’on note des avancées.
Les bailleurs de fonds dont les pays sont des exemples de démocratie en Afrique devraient contribuer à la liberté de la presse.

Cela doit se traduire par des clauses entre eux et les Etats. Les journalistes eux-mêmes doivent être conséquents en respectant l’éthique et la déontologie, notamment les journalistes d’investigation qui mènent des enquêtes dans le domaine de la lutte contre la corruption. Si les journalistes se constituent en réseau, ils peuvent constituer une force inattaquable par les Etats.

Moussa Aksar, président de la Cellule Norbert Zongo pour le journalisme d’investigation en Afrique de l’Ouest (Cénozo)

L’article 30e édition de la Journée mondiale de la liberté de la presse: Les journalistes s’autocritiquent est apparu en premier sur La Nation Bénin.

Source : La Nation Bénin

Laisser un commentaire

Au quotidien

mai 2021
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives