Plus qu’une initiative culturelle, le Festival International des Films Identitaires et Solidaires ‘’Festifis’’ de Nikki est carrément un creuset qui entend réunir tous les acteurs qui ont à cœur de contribuer efficacement à la promotion des valeurs identitaires. Et la devise qui sous-tend le projet en dit bien long : ‘’Connaître ma culture pour mieux découvrir celle desautres’’. Organisée par Amidou Saka Lafia, le délégué général du festival, les activités de cette initiative démarrent bientôt et pour le promoteur c’est en essayant de mieux connaître sa culture qu’on découvre clairement celle des autres et cela permet véritablement de faire la part des choses.  Ce festival vise en effet à créer une cohésion sociale dans la perspective de fédérer toutes les forces vives autour d’un idéal commun la promotion des richesses culturelles identitaires propres au Bénin.  À en croire le promoteur, ce sera un cadre de rencontre, de formation et d’échange à l’endroit des jeunes, des passionnés du Cinéma et de l’audio-visuel. Pour le compte de cette troisième édition, le thème qui servira de point d’encrage c’est «Cinéma, femmes et paix pour un développement local durable». La femme parce que lorsqu’on parle du cinéma, il est constaté que la gent féminine est à la traine surtout quand il est question de tout ce qui peut conduire au développement local. Alors, en mettant la femme au cœur de cette expédition, c’est juste une formule pour lui permettre déjà d’être au cœur du 7ème art et en même temps d’être au cœur de tout ce qui tourne autour de la paix. Par ailleurs, l’intention est de rendre la femme véritablement autonome en termes de ressource, de savoir, de partage de connaissance,  etc.   Et cette noble initiative est accompagnée par l’ambassade de France qui offre son soutien financier.  « Donnons juste la chance à la femme pour aider la société à se développer », suggère le promoteur. Pour le compte de cette édition la particularité pour les organisateurs se situe au niveau de l’ensemble des œuvres caritatives qu’ils envisagent mener pour soulager un tant soit peu, la couche juvénile. « Pour y arriver, nous avons invité des femmes pour venir former des femmes des regroupements de Nikki. Ces formations seront orientées vers la transformation des produits locaux tels que le beurre de Karité, les savons  en pommade et en liquide. Ces activités seront pour nous un moment clé de cette troisième édition », mentionne le promoteur. Parmi les formateurs qui vont intervenir, il y aura Idriss Mora Kpèyi qui va animer un master class.   Il y aura également François Sourou Okio, un doyen dans le domaine de cinéma béninois qui sera de la partie. Le Dr. Dorothée Dognon ne marchandera pas également sa disponibilité. Sèdo Tossou, le jeune béninois, qui a étudié la cinématographie aux Etats-Unis, viendra également partager ses connaissances avec les aspirants au métier du cinéma dans le domaine de l’actorat sans oublier Mariam Darra Traoré qui va s’occuper d’un autre volet spécifique du jeu d’acteur. En marge de ce coffret d’activités, il est prévu une géante caravane et des visites touristiques.  Plusieurs pays sont attendus à ce grand rendez-vous à savoir : la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Niger, la France, la Belgique et le Canada.  Et pour le compte de cette édition, 240 films sont déjà enregistrés dont 20 pour le Bénin et une cinquantaine pour l’Afrique. A l’issue donc de cette expédition cinématographique, les participants, enfin les plus méritants partiront avec des prix. Au total, sept prix sont prévus pour susciter l’émulation dans le rang des acteurs.

 

Teddy GANDIGBE

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire