4è Congrès de l’Odhp: De vives critiques contre la Rupture

L’Organisation des droits de l’homme et des peuples (Odhp) a tenu samedi, 31 octobre 2020, son 4è Congrès. L’occasion pour les congressistes de se prononcer sur l’actualité nationale et de renouveler les membres du bureau.

 

“Plus jamais ça”, c’est le thème autour duquel s’est déroulé ce Congrès co-organisé avec les béninois de la diaspora rassemblés au sein de la Coordination générale de la résistance dans la diaspora (Cgrd) et du Collectif pour la Sauvegarde de la Démocratie au Bénin (CSDB). Pour le président de l’Odhp, Me  Aboubakar Baparape, la cause essentielle du retour du despotisme réside dans le fait que l’on n’a pas soldé les comptes du premier : à savoir, évaluer et faire le bilan public des crimes tant politiques qu’économiques du pouvoir de Kérékou-Prpb. “Une dictature autocratique a pu aujourd’hui s’installer dans le pays…notre engagement est de nous battre pour rejeter cette nouvelle autocratie et ensuite que les choses de ce genre ne se reproduisent plus jamais dans notre pays. Que l’histoire soit restituée ; que les héros et martyrs soient honorés ! Notre engagement qui s’exprime en exigence immédiate c’est que les droits de l’homme soient respectés dans notre pays ; que les détenus injustement condamnés soient libérés, que les exilés politiques reviennent, que l’on fasse le point des morts dans les différents conflits de 2019, et que les commanditaires soient sanctionnés. Enfin, il n’y a pas de démocratie véritable sans l’expression plurielle des opinions politiques et la libre participation de tous les citoyens aux affaires publiques. Tel doit être notre Engagement de nous battre et de vaincre” fait savoir le président de l’Odhp. Ainsi, des motions ont été prises “contre les lois scélérates, contre l’impunité, contre la torture, contre les exécutions extrajudiciaires, contre les tentatives d’assassinat, empoisonnement d’opposants politiques, pour la création d’un musée des droits de l’homme, etc”. “Les congressistes ont par ailleurs retenus d’actualiser et /ou d’éditer Le livre blanc sur la torture au Bénin, La nomenclature des tortionnaires, le Rapport Mayaba. Les travaux ont pris fin par la démission du bureau sortant de l’Odhp. Alors, après l’installation du présidium à cet effet, un nouveau bureau a été élu et sera conduit par Me. Aboubakar Baparapé  pour un mandat de cinq (05) ans” lit-on dans le compte-rendu du Congrès.

A.B

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire

Au quotidien

septembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Archives