Après l’obtention du récépissé définitif: L’espoir renaît chez militants et sympathisants ‘’Démocrates’’

Tout est parti de cette décision de la Cour constitutionnelle, le 17 novembre 2022, qui déclare que la liste du parti Les Démocrates soit réintégrée dans le processus devant conduire aux législatives de 2023. Du coup, sur place dans la salle de délibération de la Haute juridiction, les militants et sympathisants de cette formation politiques entonnent l’hymne national, repris en chœur.  Ce fut un grand soulagement. Le parti vient de loin avec toutes les péripéties subies à la Direction générale des impôts. La Cour fait renaître ainsi l’espoir chez les militants et sympathisants parce que le parti était à un doigt d’être recaler pour la compétition.

 

Bouleversement de l’ordre politique

Depuis que le verdict de réintégrer les Démocrates dans la course pour les législatives a été prononcé, sur la toile et dans l’opinion en général, il est aisé de constater que le parti était très attendu et très réclamé. Dans la plupart des commentaires, les positions étaient tranchées. Seuls deux partis politiques (Union progressiste et Bloc républicain) se sont affrontés en 2019 pour les législatives. Une première dans l’histoire. Le monde entier a souligné un net recul démocratique, et cela a d’ailleurs entraîné de nombreux morts, ainsi que des dégâts matériels et des blessés et interpellations. Quatre ans plus tard, aux deuxièmes législatives sous le pouvoir de la Rupture, la neuvième législature depuis le Renouveau démocratique, il y en aura sept au total dans la compétition. L’Up-R, le Br, Les Démocrates, Moele Bénin, le Mpl, l’Udbn et la Fcbe. La donne a changé, et avec la présence des démocrates considéré dans l’opinion comme le seul parti d’une opposition crédible, la bataille sera rude surtout avec le seuil de 10% qu’il faut réussir à avoir pour prétendre s’adjuger des sièges au Parlement. A l’arrivée, ce ne sera plus un simple classement entre l’Up devenue aujourd’hui Union progressiste Le Renouveau (Up-R) et  le Br mais l’assiette étant plus élargie, la répartition va se faire en tenant compte des 7 partants. On peut déjà entrevoir un bouleversement de l’ordre politique puisque jusque-là, l’Up-r est considérée comme la première force politique du Bénin, suivie du Br et la Fcbe vient en troisième avec son titre de parti le plus représentatif de l’opposition. Le financement public du système partisan se fait donc entre ces trois formations politiques. Au soir du 8 janvier 2023, la hiérarchie sera-t-elle respectée ? L’Up-R parviendra-t-elle à conserver sa place de leader ? Quel score fera les Fcbe ? Le Br ? L’Udbn, Moele Bénin, le Mpl auront-ils les 10% ? Les Démocrates dont on vante tant la cote de popularité réussiront-ils à mériter ce piédestal auquel on les met ? Le taux de participation, cette fois-ci tranchera-t-il avec les plus taux enregistrés jusque-là sous la Rupture ? Sans risque de se tromper, la compétition s’annonce palpitante ! Mais déjà, au regard du nombre de partis politiques qui y va et qui sera représenté, c’est une évidence que le prochain Parlement changera d’office son nom connu jusqu’à l’international ces quatre années qui s’achèvent. De l’Assemblée nationale « monocolore » et des frères siamois ou jumeaux, le Bénin renouera avec son Assemblée nationale multicolore ou plurielle. « (…) la Cour constitutionnelle a déclaré que notre liste devrait être réintégrée dans le processus. Je n’oublie pas ceux qui ont fait la fête à Cotonou et un peu partout. La lutte continue. C’est maintenant que le combat commence parce qu’ils ne nous attendaient pas. Mais nous y sommes et nous y resterons. Les derniers seront les premiers. Nous avons été les derniers sur la liste des partis politiques admis à concourir, nous serons les premiers par la grâce de Dieu et le travail de nos camarades qui sont sur le terrain, par la volonté de ce peuple qui veut que plus jamais, il n’y ait une Assemblée nationale monocolore, qui veut qu’à l’Assemblée nationale, les députés soient l’émanation du peuple. Nous allons réussir ce challenge, je l’espère d’ici le 8 janvier 2023. Ce sera le jour du peuple », a lancé d’ailleurs Eric Houndété, président du parti Les Démocrates juste après l’obtention du récépissé dans la matinée du samedi dernier. Le même défi de gagner et d’être en tête transparaît dans des propos tenus par Orden Alladatin de l’Up-R, Distel Amoussou, porte-parole du Br et bien d’autres acteurs. La population électorale et les institutions en charge de proclamer les résultats ont le dernier mot.

La liste des Démocrates introuvable  

Depuis le 2 novembre date de clôture du dépôt des candidatures à la Cena, l’opinion a eu droit à la publication des listes présentées par chaque état-major des partis politiques sauf celle des Démocrates. Certes, ils ont été appelés à déposer une autre liste réaménagée à cause de certains candidats qui n’ont pas pu obtenir leurs quitus fiscaux. Mais à date, cette liste, du moins la dernière mouture présentée par le parti dont l’ancien chef de l’Etat en est le président d’honneur, est introuvable. Toutes nos tentatives pour l’obtenir sont jusque-là infructueuses. Vivement qu’elle soit enfin rendue disponible pour démentir toute idée de fétichisme autour.

 

Mike M.

Source : Matin Libre

About Post Author

Laisser un commentaire

Au quotidien

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives