Assemblée nationale: Le 7e rapport d’activités du président Vlavonou adopté

(Le groupe parlementaire « Union Progressiste » change de dénomination)

Présents à la plénière de lundi 31 octobre 2022, consacrée à l’adoption du rapport d’activités du président de l’Assemblée nationale couvrant la période du 1er avril au 30 septembre 2022, les députés ont profité pour faire mourir le groupe parlementaire Union Progressiste et donner naissance au groupe parlementaire  » Union Progressiste le Renouveau ». Il faut noter que le 7ème rapport d’activités du président Louis Gbèhounou Vlavonou a été adopté à l’unanimité des députés présents et représentés.

 

En effet, lundi 31 octobre 2022 au Palais des Gouverneurs à Porto-Novo, conformément aux dispositions de l’article 21 du règlement intérieur de l’institution parlementaire, s’est tenue la plénière consacrée à l’adoption du rapport d’activités du président. À l’unanimité, les députés ont adopté le 7ème rapport d’activités du président de l’Assemblée nationale, le dernier de cette 8ème législature.  Ce dernier rapport d’activités s’articule autour des activités au plan interne, ensuite des activités au plan externe, puis des activités du cabinet du président de l’Assemblée nationale et enfin des difficultés et perspectives.

 Ainsi, en ce qui concerne les activités menées au plan interne, il faut noter que pendant la période référencée, les taux de participation des députés aux travaux en plénière et en commissions varient entre 70% et 75%. Ce qui a permis de voter 03 lois organiques et 08 lois ordinaires. Quant au contrôle de l’action gouvernementale, elle s’est effectuée sur des questions orales avec débats et des questions d’actualité. Au cours de la même période, a poursuivi l’autorité parlementaire, des actes ont été pris pour régulariser la situation administrative des agents promus sur la base de leurs nouveaux diplômes ; pour procéder à l’avancement du personnel au titre de 2022 ; pour procéder à la classification des agents dans leurs corps respectifs et dans la nouvelle nomenclature des catégories, échelles et échelons. Toujours dans cette rubrique, le président Vlavonou a rappelé la création du Centre médico-social pour la prise en charge sanitaire à l’interne des députés et du personnel parlementaire ainsi que la passation de 09 marchés publics grâce au fonctionnement de la Personne responsable des marchés publics (PRMP) et la Cellule de contrôle des marchés publics (CCMP), le versement en temps réel des cotisations familiales, l’avènement de la Télévision Hémicycle, l’intensification de la page Youtube de l’Assemblée nationale…

      S’agissant des activités au plan externe, la moisson attire l’attention. Selon le président Vlavonou, au plan de la diplomatie parlementaire, pendant la période de référence, il y a l’organisation par visioconférence de 08 rencontres internationales, une visite d’amitié des parlementaires autrichiens et une mission d’information et de contact de la commission politique de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF). Quant aux missions à l’étranger, il y a eu la participation du président de l’Assemblée nationale du Bénin à la 47ème session de l’APF à Kigali au Rwanda au cours de laquelle des sanctions contre le Parlement du Bénin ont été levées. Parlant toujours des missions à l’extérieur, a indiqué l’autorité parlementaire, 30 députés ont participé à 24 rencontres dont 16 statutaires et 08 non statutaires. Plusieurs audiences, les activités du Groupe de sécurité de l’Assemblée nationale, la montée des couleurs tous les lundis avec des communications sur le civisme, les activités de la Cellule d’audit interne ont meublé entre autres les activités du cabinet du Président de l’Assemblée nationale.

En dépit de tout, le Parlement est confronté à des difficultés liées au manque d’outils et de matériels de travail et des difficultés liées à l’informatisation insuffisante des services de l’Assemblée nationale. Cependant, a rassuré l’autorité parlementaire, comme perspectives, l’Assemblée nationale aspire à être mieux gérée, plus efficace et résolument républicaine.

Union Progressiste le Renouveau est né

Le Groupe parlementaire Union progressiste (UP) précédemment présidé par l’honorable Marcellin Ahonoukoun n’existe plus à l’Assemblée nationale du Bénin. Sa mort a été proclamée ce lundi 31 octobre 2022 au Palais des gouverneurs de Porto-Novo. Profitant de la séance plénière convoquée pour examiner et adopter le rapport d’activités du Président Louis Gbèhounou Vlavonou et ceci, à la faveur d’une déclaration publique qui a été faite par l’honorable Marcellin Ahonoukoun à la tribune de l’Assemblée nationale du Bénin. Selon ladite déclaration, l’ancien Groupe parlementaire Union progressiste prend désormais le nom de Groupe parlementaire Union progressiste le Renouveau (UP le Renouveau).  L’honorable Marcellin Ahonoukoun a expliqué pourquoi ce faisant dans sa déclaration.

 » L’ensemble du Groupe parlementaire Union progressiste le Renouveau se réjouit d’incarner au cours de la présente législature quelques notes de ce déterminant et noble processus des réformes politiques engagées sous le leadership du Président Patrice Talon », a dit l’honorable Ahonoukoun d’entrée. Poursuivant ses propos, il a expliqué que ce changement de nom résulte des conséquences logiques des dernières évolutions que notre pays a connu sous le sceau des grands regroupements.

Marcellin Ahonoukoun a fait savoir qu’il apparaît nettement que cette évolution de la vie politique nationale est une semence pour consolider et faire durer sur des générations l’enracinement de notre peuple dans les vertus de la démocratie.

 » La chaîne des réformes du système partisan auxquelles mon Groupe parlementaire a pris part aux côtés de l’ensemble de la Représentation nationale a donc enregistré un nouveau maillon, l’Union progressiste le Renouveau » a-t-il poursuivi.

Kola PAQUI

 

Des députés se prononcent sur la gouvernance du président Vlavonou

 

He Abdoulaye Gounou

« …Merci M. le président de l’Assemblée nationale. Au nom de mon groupe parlementaire et de tous les collègues ici présents, je voudrais vous dire que l’atmosphère a été conviviale durant les quatre ans. Également je voudrais vous dire merci pour avoir su dans une très grande mesure mettre la main de part et d’autre, calmer les ardeurs négatives, encourager la positivité. Dans tous les cas, au sein de notre groupe parlementaire, nous tenons à vous en féliciter et à vous dire merci. Que cette convivialité continue après l’Assemblée nationale pour tous ceux qui vont revenir et même pour ceux qui vont partir. Restez toujours comme vous êtes, amical envers tout le monde. Et que Dieu vous accompagne car je sais que vous êtes un bon croyant. J’appelle tous les collègues, pour finir, à vous plébisciter ce rapport-là qui, à notre sens reflète le chemin commun parcouru… »

 He Romarique Medegan Fagla

« …Je tenais à prendre la parole parce que ce rapport, une fois de plus, a démontré la qualité du management dont le président de l’Assemblée nationale, session après session depuis le début de cette mandature. Je voudrais que nous puissions nous rappeler que c’est le 7è rapport d’activités du président, le dernier pour le compte de cette législature qui n’a pas dérobé à la tradition. Les réformes sont là et nous avons constaté et lu les résultats de ces réformes. C’est notre dernier rapport et il mérite d’être célébré car il vient confirmer et clôturer tout ce qui s’est passé depuis le début de cette mandature. Nous vous félicitons M. le Président de l’Assemblée nationale. Vous avez fait honneur à tous vos collègues que nous sommes mais aussi à vos camarades de l’Union Progressiste, le Renouveau. Toutes nos félicitations et bon vent à nous tous… »

He Augustin Ahouanvoébla

« M. le président de l’Assemblée nationale, je joins ma voix à celle de mes prédécesseurs pour vous dire toute notre admiration au nom du groupe parlementaire Union Progressiste, le Renouveau. Nous sommes fiers de ce que vous avez fait pour la 8eme législature. Ce rapport d’activités que vous venez de présenter n’est que le vôtre. C’est notre rapport d’activités. C’est le rapport d’activités de chacun des députés de la 8ème législature et nous en sommes vraiment fiers. Jour après jour, sessions ordinaires après sessions ordinaires, il y a une amélioration que nous constatons dans ce rapport. Ce qui est évident, c’est que vous n’avez pas la langue de bois. Tout à l’heure, vous avez dit quelque chose qui doit attirer l’attention de chacun de nous et de l’opinion peut-être, depuis que vous êtes là, vous n’avez pas d’interphone ni de téléphone conventionnel. Les membres du bureau de l’Assemblée nationale et ceux de la conférence des présidents n’en ont pas également mais les numéros sont connus. J’ai un numéro conventionnel qui est en même temps fax dans mon bureau depuis 2017. Mais M le président, nous savons comment vous avez souffert sur cette question. Et j’en profite pour interpeller l’administration parlementaire pour plus de professionnalisme, plus d’écoute et d’engagement pour régler ces questions très prochainement. Il y a beaucoup de choses que nous pouvons dire mais quand vous vous dites ça, on n’a plus rien à dire si ce n’est des recommandations à faire à l’administration parlementaire notamment à la Direction de la Questure car ce n’est pas un fait de la Questure ni des deux questeurs. C’est le Directeur de la questure et ses services. Je voudrais très rapidement les inviter à régler la question liée au service internet dans le nouveau bâtiment des députés. Chaque fois, nous parlerons de ça et je voudrais qu’ils fassent quelque chose dans ce sens. Il faut en urgence des actions pour régler les questions liées à la couverture Internet dans le nouveau bâtiment, régler définitivement la réparation ou la maintenance des ordinateurs de tables qui existent dans les différents bureaux aussi bien au niveau du personnel que dans les bureaux des députés. C’est un problème sérieux et s’il y a quelque chose à faire, vous voudriez bien donner des instructions dans ce sens. Il y a également la question de la couverture intégrale de l’internet de l’Assemblée nationale qui est la deuxième institution de l’État. Ça n’a l’air de rien mais ne la banalisons pas. Je sais que chaque fois M. le président, vous attirez leur attention sur ces questions-là. Mais le drame, c’est parce qu’ils n’accordent pas une importance à toutes ces questions-là. Celui qui vend l’information, c’est lui qui a le pouvoir et pour aller vers l’information, il n’y a que l’internet aujourd’hui. (…) Ce rapport d’activités mérite d’être plébiscité. Ce n’est pas parce qu’on dit des choses surtout de nous car nous avons été la meilleure législature depuis la première jusqu’à aujourd’hui. Qui dira mieux ? Il n’y en a pas parce qu’il faut être ici pour voir combien de lois nous avons votées, pour voir combien d’actions vous nous avez fait mener positivement pour changer la donne au niveau de notre pays et particulièrement au niveau du Parlement. »

He Assan Seibou

« …Merci M.le Président. Ce rapport que nous venons d’entendre, je suis d’avis avec mes présidents de groupe qui ont déjà pratiquement dit l’avis général, c’est à dire c’est un rapport à plébisciter. Mais ce rapport, le dernier de notre législature et de votre mandature, dès que je l’ai parcouru à fond, il y ressort les fruits en aval des activités ou de leurs conséquences depuis votre prise de fonction. C’est comme une rivière. Pour bien comprendre ce rapport quand on le lit, certains passages, il faut comprendre les actions qu’il y a eu avant. Je vois dans ce rapport plus qu’un simple rapport. Pour moi, c’est un bilan psychologique et un bilan réel comme physique de ce que nous avons fait sous cette législature. Avec beaucoup de fierté que je défendrai votre bilan. J’ai connu la 4ème législature dans ma vie et des législatures lointaines parfois qui m’ont permis de faire des rapprochements. Et je peux vous dire M. le président quel que soit ce que quelqu’un peut vous dire, vous avez eu la meilleure législature en tout cas jusqu’à la date d’aujourd’hui. Nous devions sur la base d’intérêt être divergents mais je veux ici vous porter témoignage et vous exprimer ma gratitude pour la gestion inclusive que vous avez mise en œuvre durant tout votre mandat. Je vous suis reconnaissant et le pays vous sera aussi. M. le président, je veux vous dire félicitations pour ça. Et je voudrais illustrer moi membre de la minorité parlementaire pour avoir travaillé avec vous. Je voudrais faire une illustration. Ce qui m’est resté, une des références que nous devons évoquer et que ce pays doit retenir. Je me rappelle de notre mission à Kigali. Vous m’avez mis dans l’APF. J’ai travaillé et je n’ai pas senti un seul instant que vous m’ayez apprécié ou traité un seul instant par rapport à ma position politique. Et le résultat, c’est que le jour où vous franchissiez cette salle là à Kigali devant tout le monde francophone, celui qui y était et qui n’a pas frémi de bonheur, il n’y a pas. Quand on prend les réformes que nous avons connues ici, quand on y ajoute la masse de lois que nous avons votées, quand on y ajoute les autres points positifs de toutes les assemblées nationales au plan Afrique auxquelles nous pouvons nous comparer aujourd’hui, sans oublier la télévision Hémicycle dont nous sommes les précurseurs en Afrique de l’Ouest, (ce qui porte notre cachet, la 8eme législature. De la même manière que j’évoque que c’est grâce à la 4ème législature à laquelle j’ai appartenu qui a pu faire que les députés ont de voitures, j’évoquerai également que c’est grâce à la 8ème législature que nous avons eu télévision Hémicycle). Je prie que la gratitude que vous manifestez au Seigneur qu’il continue de vous combler et de vous accompagner encore et davantage… »

Source : Matin Libre

About Post Author

Laisser un commentaire

Au quotidien

novembre 2022
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Archives