Atelier régional de capitalisation des expériences: SWEDD : les spécialistes du suivi-évaluation en conclave à Cotonou

Le Projet Régional d’Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEDD) organise depuis hier, lundi 07 novembre 2022, un atelier régional de capitalisation des expériences en matière de suivi-évaluation.  L’atelier, qui reçoit l’accompagnement de la Banque mondiale et du Fnuap, regroupe les spécialistes du suivi-évaluation du SWEDD, venus des 13 pays où le projet est mis en œuvre.

 

Pendant 5 jours, les spécialistes du suivi évaluation du Projet Régional d’Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEDD) se retrouvent à Cotonou pour partager les expériences des pays afin de mettre en place un cadre harmonisé de suivi des effets indus par le projet. Cette capitalisation des expériences va aboutir à la validation des outils essentiels pour harmoniser et opérationnaliser le système du suivi évaluation à tous les échelons du dispositif.

Dans son allocution de bienvenue, la Coordinatrice de SWEDD Bénin, Djaoudath Alidou Dramane a souligné que l’atelier de Cotonou permettra de trouver une réponse à l’une des recommandations issues de la consultation régionale regroupant les spécialistes du suivi évaluation du projet SWEDD qui a été réalisée les 21 et 22 mars à Nouakchott en Mauritanie, en prélude à la 6e réunion ordinaire du comité régional de pilotage. En exhortant les parties impliquées à mettre en exergue leur professionnalisme qui a permis d’obtenir jusqu’à présent d’excellents résultats, elle a exprimé la gratitude du gouvernement béninois à tous les partenaires au développement, en particulier la Banque mondiale et le Fonds des Nations Unies pour la population (Fnuap) pour leur assistance technique.

« En organisant cet atelier, le secrétariat régional du SWEDD répond au besoin de capitaliser les expériences des pays afin de mettre en place un cadre harmonisé de suivi des effets indus par le projet pour mieux rendre compte des transformations individuelles, communautaires et sociales auxquelles le SWEDD contribue en lien avec les objectifs d’autonomisation des femmes et des jeunes filles et la réalisation du dividende démographique », a soutenu Benoit Libali, Représentant adjoint du Fnuap. A ses dire, les objectifs de l’atelier cadrent bien avec les principes du Fnuap qui nécessitent une collaboration étroite entre toutes les parties prenantes au développement.

Pour Oluwafunmike SOPEIN-MANN, représentant l’Organisation Ouest-africaine de la Santé (OOAS), l’élargissement du projet SWEDD à 13 pays montre l’intérêt croissant des régions africaines pour les idées de co-poursuite du projet sur le continent dont la force de l’avenir est constituée de ses filles, ses femmes et ses jeunes.

La Co-chargée de projet SWEDD à la Banque mondiale, Zénab Konkobo Kouanda, a rappelé l’objectif de la Banque mondiale qui est d’éradiquer l’extrême pauvreté et de promouvoir la prospérité partagée. Pour atteindre ses objectifs, la question des populations et de leur dynamique, la question de l’autonomisation socio-économique de la femme, les questions d’accès équitable aux opportunités économiques, les questions de genre restent centrales, a-t-elle indiqué.

Lançant les travaux, Hervé Tété Nani, Directeur de cabinet du ministre des Affaire Sociales et de la Microfinance a souligné que SWEDD est un projet phare dans le Programme d’action du gouvernement 2021-2026. « C’est un programme dense de par son contenu, ses objectifs et son impact direct sur la population cible étant donné qu’il vise non seulement à accélérer la transition démographique, à déclencher le dividende démographique mais aussi et surtout réduire les inégalités du genre ».

Source : Matin Libre

About Post Author

Laisser un commentaire

Au quotidien

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives