Bénin : Faux médicaments et fausses ordonnances de retour

L’obligation de présenter une ordonnance avant d’acheter un médicament en pharmacie a entrainé depuis quelques semaines, la résurgence de la vente de faux médicaments. De même qu’une nouvelle astuce qui permet de bluffer même l’employé de pharmacie le plus averti avec de fausses ordonnances. De façon pernicieuse, insidieuse et en toute discrétion, les faux médicaments ont refait surface au Bénin. Pour s’en procurer, il suffit de taper à la bonne porte ou de tomber sur la bonne personne. La ruée vers ces médicaments de la rue a repris de plus belle depuis qu’une decision aurait rendu obligatoire la présentation d’une ordonnance dûment signée par un docteur avant de se voir servir des médicaments dans une pharmacie. Au départ, cette mesure était limitée à la vente des antibiotiques, suite à un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) qui stipule non pas que ces produits sont dangereux pour la santé mais plutôt, parce que le Bénin fait partie des pays qui consomment plus d’antibiotiques en Afrique de l’Ouest. Et depuis quelques semaines, les pharmaciens refusent de vendre d’autres produits comme l’Efferalgan qui n’est pas un antibiotique mais un antalgique et un antipyrétique, sans que son interdiction de vente sans ordonnance soit annoncée officiellement.

La suite de cet article est réservée aux abonnés, si vous avez un abonnement Connectez-vous ou sinon cliquez ici pour vous abonner

Source : La Nouvelle Tribune

Laisser un commentaire