Bénin : impressions de quelques citoyens sur les nouveaux membres de la Cour constitutionnelle

Jacob Djogui, enseignant : « J’invite les nouveaux membres à œuvrer dans l’intérêt général de la nation »

Au regard de l’équipe actuelle, c’est une Cour compétente constituée de gens expérimentés qui maitrisent le droit et la constitution. Ils ne sont des intrus en la matière. Mais quant à la configuration, on pourrait en parler car toutes les sensibilités politiques devraient y être représentées. L’opposition est absente de la liste et Les Démocrates s’en plaignent déjà. C’est vrai que l’article 115 de la constitution a clairement indiqué que le bureau de l’Assemblée Nationale désigne en plus du président de la République mais on devrait accorder une place à un représentant de l’opposition. On se pose plusieurs questions. Est-ce que le peuple représenté par l’opposition pourrait avoir gain de cause. Je trouve pertinent qu’on révise les textes pour créer l’équilibre à la Cour. J’invite les nouveaux membres à œuvrer dans l’intérêt général de la nation, à prendre des décisions neutres et non influencée.

Alexis Hounyo, président UNSEB : « Mon souhait est de voir une séparation des pouvoirs »

L’élection du Professeur Dorothée Sossa au poste de Président de la Cour Constitutionnelle dans un premier temps est une bonne chose. C’est un homme qui a beaucoup d’expériences en matière de gestion des affaires juridiques. Il est avocat, il fut Ministre deux fois au temps de Kerekou et aussi Doyen de la FADESP. On peut dire que l’homme a suffisamment de l’expérience pour présider la Cour. Mais le seul souci qui se pose est de savoir s’il fera la volonté du Peuple ? Nous l’avions vu dans ce pays en tant que modérateur ou rapporteur du dialogue politique en 2019 qui a poussé à la révision de la constitution. Son actuel poste lui donne un pouvoir terrible et on peut quand même douter de son travail pas parce qu’il n’a pas l’expérience mais à cause du mélange du pouvoir exécutif et du pouvoir judiciaire. C’est à l’œuvre qu’on reconnaît l’artisan, dit-on. Il peut nous étonner en faisant la différence en disant le droit tel que prévu par la loi fondamentale du 11 décembre 1990. Il faut dire qu’il est entouré de rien que des bonnes têtes. Les Sept 07 sages méritent leur place. Mon souhait et je pense que ça sera le souhait du peuple est de voir une séparation du pouvoir, une cour vraiment indépendante qui réponde aux différents recours des citoyens et qui bloque également les lois qui iront à l’encontre de la volonté du Peuple. Ce poste est vraiment sensible et le professeur doit montrer qu’il n’a pas occupé ce poste par le fruit du hasard mais d’un bon Curriculum vitæ.

Source : Fraternité

Laisser un commentaire