Bénin/Rapport annuel sur les droits de l’homme: Amnesty révèle des cas de violation des droits humains

Amnesty International a procédé au lancement officiel du rapport annuel sur les droits de l’homme dans le monde. Face aux professionnels des médias ce mercredi, 07 avril 2021 à Bluezone à Cotonou, le Directeur exécutif d’Amnesty international Bénin a évoqué le contenu dudit rapport notamment les cas de violation de droits de l’homme au Bénin…

 

Le présent rapport annuel d’Amnesty international renseigne sur la situation des droits humains dans plus de 171 pays et territoires à travers le monde. A en croire le vice-président d’Amnesty, Hyppolite d’Almeida, la publication du rapport annuel est un évènement majeur dans la lutte pour le respect des droits de l’homme dans le monde. Pour Dieudonné Dagbeto, Directeur exécutif d’Amnesty international Bénin, en publiant ledit rapport, l’Organisation entend contribuer à un monde meilleur, rappeler aux gouvernants leurs engagements ; montrer à l’opinion publique le chemin qui reste à parcourir pour que le rêve d’un monde débarrassé de toutes les atteintes aux droits humains, devienne réalité. Evoquant le contenu du rapport, il estime qu’il relève les grandes tendances observées à travers le monde. Si la pandémie du Covid-19 a révélé des abus et inégalités, des violations graves et flagrantes des droits de l’homme ont été recensées à travers le monde avec pour corollaires, des milliers de morts, des réfugiés et condamnations etc.  En Afrique, des affrontements entre l’armée et les civils n’ont pas cessé sans oublier le recours excessif à la force pour contraindre au respect des mesures barrières contre la Covid-19. Au Bénin, le droit à la liberté d’expression et à la manifestation ont été indûment restreints, selon le rapport. Outre le fait que la police recours à la force pour réprimer des manifestations, des journalistes sont interpellés puis emprisonnés alors  que la fermeture des médias en ligne est perçu comme un moyen de réduire les médias de l’opposition au silence. Plusieurs assises de l’opposition ont été empêchées par la police alors qu’un étudiant est tombé sous les balles de la police. Des agents de santé interpellés, la discrimination à l’endroit des personnes atteintes d’albinisme, des personnes handicapées ainsi que des violences sur les Lgbtiq ont été évoqués. Selon le rapport, la police est complice de la violation des droits des personnes Lgbtiq. Dans son intervention, Blanche Sonon de Social Watch a déploré la situation des droits de l’homme dans un pays démocratique comme le Bénin. Elle n’a pas manqué de pointer du doigt des réformes menaçant les acquis démocratiques. Face au fait, elle invite Amnesty international à s’investir dans l’éducation juridique populaire afin d’augmenter le degré de juridicité des Béninois. Toute chose susceptible de permettre aux citoyens de connaître non seulement leurs droits mais aussi de pouvoir les défendre. Par ailleurs, elle a plaidé pour la dissémination du rapport pour faciliter une appropriation du contenu par tous.

A.B

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire

Au quotidien

avril 2021
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives