Bonne santé oculaire: Les réflexes qu’il faut, selon Dr Thierry Agli

L’oeil, organe de la vue, est un des moyens importants d’être conscient de son environnement. Si son importance pour le corps humain est bien perçue, il ne retient pas pour autant d’attention. Son entretien, les mesures préventives à adopter pour qu’il se porte bien n’intéressent pratiquement pas. Il faut attendre une déconvenue pour se réveiller de son sommeil. Un réveil qui dans certains cas, se révèle tardif. Quels peuvent donc être les réflexes qu’il faut pour jouir d’une bonne santé oculaire ? L’Ophtalmologiste Thierry Agli, Dr à l’hôpital ophtalmologique Saint André de Tinré à Boko (Sortie Nord de Parakou) nous enseigne.

Matin Libre : Quel rapport il y existe-t-il entre ce que nous mangeons et la bonne hygiène oculaire, le bon état de nos yeux ?

Dr Thierry Agli : Par rapport au lien entre ce que nous mangeons et nos yeux, comme l’a dit le père de la médecine, Hippocrate, «Que ta nourriture soit ton médicament et que ton médicament soit ta nourriture». Ça veut dire que le premier élément qui va nous maintenir en bonne santé, c’est notre alimentation, c’est ce que nous mangeons. Et, quand on parle du maintien de l’organisme en bonne santé, en équilibre, on parle de tout ce qu’il y a comme organe dont les yeux. Les yeux sont très sensibles à tout ce que nous mangeons. Le fonctionnement de l’oeil dépend de beaucoup d’éléments entre autres les vitamines, notamment, la vitamine A et les vitamines B6 et B12. Du coup, forcément, tout ce que nous mangeons a une forte influence sur l’état de nos yeux.

Il y a-t-il des aliments spécifiques pour entretenir la vue ?

Oui, il y en existe. Tout ce qui est légume, fruit, légume vert; tout ce qui est produit naturel riche en vitamine
A, en vitamines B6 et B12. Et, nous avons des plantes très riches autour de nous. Par exemple, le Moringa est très bon pour l’oeil puisque très riche en tout ce qui est vitamine, oligo-élément. Tout ce qui est naturel est à consommer d’une manière globale. Tout ce qui est trop artificiel, trop chimique, trop manipulé est à proscrire. Aujourd’hui, nous mangeons trop de choses qui ont des origines douteuses, comme les boites de conserve. A proscrire également, la consommation excessive de l’alcool puisque ça réduit le taux de certaines vitamines B au niveau de l’organisme ce qui entraîne une atrophie optique ou des neuropathies optiques (affections du nerf optique provoquant des troubles de la vision plus ou moins importants) liées à l’alcoolisme.

Et comment savoir si nos yeux ont mal réagi à la consommation de tel ou tel aliment ?

La réaction allergique est une réaction globale de l’organisme et cette réaction peut être spécifique à chaque organe. Ça veut dire que, si je mange quelque chose que mon organisme ne supporte pas, si c’est
l’appareil digestif qui doit réagir à ça, je peux faire une diarrhée, je peux vomir, je peux faire une gastroentérique. Si c’est la peau qui doit réagir, je peux faire des urticaires, si c’est l’aspect Orl, je peux faire une rhinite allergique, je peux éternuer, je peux faire une laryngite, une otite, etc. Maintenant, de façon spécifique, quand nous mangeons quelque chose que notre oeil ne supporte pas, la première réaction en matière d’allergie, c’est le prurit oculaire. C’est-à-dire, une démangeaison. Vous avez l’oeil qui démange, la paupière qui s’enfle et on passe le temps à frotter, à se gratter les yeux sans arrêt. Toute chose qui va s’accompagner d’une hyperhémie conjonctivale et l’ensemble de ces signes vont concourir à une conjonctivite allergique ou à une blépharo-conjonctivite allergique. Cette conjonctivite allergique peut être due à beaucoup de facteurs ; l’allergène n’est pas spécifique à une personne. Chaque personne développe son allergie par rapport à un allergène précis. C’est un sujet assez vaste mais on peut déjà se baser sur les signes que j’ai énumérés pour dire que l’organisme est en train de réagir à la consommation d’un aliment donné. La liste n’est pas exhaustive. Ce qui crée une réaction allergique chez un sujet A peut ne pas être la créer chez un sujet B, vice versa. La réaction allergique est spécifique à chaque organisme. D’une façon globale, la consommation de l’arachide ou du soja (sous toutes ses formes), du chocolat, de l’oeuf industriel, où on a bourré les pondeuses de produits chimiques, des crustacés, la poussière, les poils d’animaux, peuvent donner des réactions allergiques à beaucoup de personnes. La liste est longue. Quand on parle de l’alimentation, on ne peut occulter l’eau.

Qu’apporte de manière spécifique sa consommation au bon entretien des yeux ?

L’eau est très importante pour l’organisme en général. Si on prend l’anatomie de l’oeil, la chambre antérieure de l’oeil est remplie d’un liquide qu’on appelle l’humeur aqueuse. Le segment postérieur aussi est rempli d’un liquide qu’on appelle l’humeur vitrée. Ces éléments sont d’origine aqueuse, c’est-à-dire que tant que nous buvons suffisamment d’eau, tous ces liquides se renouvellent au niveau de l’organisme. Donc, autant on boit beaucoup d’eau pour nettoyer l’organisme d’une manière globale, autant c’est important de boire de l’eau pour renouveler tout ce qu’il y a comme liquide au niveau de l’oeil. Parce que, dans certains cas spécifiques comme après une chirurgie de l’oeil ou un saignement dans l’oeil (Hyphema) ou une hémorragie sous conjonctivale, c’est très important le cycle de renouvellement des liquides de l’oeil. Aussi, sachez que si vous manquez d’eau, l’organisme va privilégier les organes nobles que sont le cerveau et le coeur. Ce qui se fera donc au détriment d’autres organes. C’est vrai, la quantité d’eau au niveau de l’oeil est tellement minime, mais buvez beaucoup d’eau est bien pour l’oeil puisque ça permet de renouveler les liquides dont j’ai parlé plus haut.

Dites-nous Dr Agli, le fait de consommer des aliments que les yeux ne supportent pas, peutil rendre aveugle ?

C’est oui et c’est non. C’est non, parce que la conjonctivite allergique n’est pas cécitante dans l’immédiat. Elle peut l’être plus tard dans certains cas. Par contre, un enfant qui fait une telle forme de conjonctivite qu’on appelle la Limbo-conjonctivite endémique des tropiques (Lcet), une forme très avancée au stade 4 où il y a une prolifération, un envahissement de la cornée par des vaisseaux, si on ne le traite pas, cela va entraîner une pacification de la cornée. Ce qui va aboutir à une cécité irréversible de cet oeil. Oui, parce que la consommation répétée et continue d’un aliment auquel l’oeil réagit peut entraîner la cécité. Le vrai traitement d’un processus allergique c’est l’arrêt de la cause. Tout le reste n’est que traitement des conséquences quels que soit les collyres, les antiallergiques qu’on va vous prescrire. Mais, l’arrêt de
la cause reste un choix. Tout comme on peut choisir de se suicider, on peut choisir de tuer son oeil. Le constat est fréquent chez les jeunes filles. Si, c’est par exemple le chocolat qu’elles consomment qui est à la base du mal et qu’on leur demande d’arrêter, elles disent qu’elles ne peuvent pas. On conclut donc que le fait de bien se nourrir suffit pour avoir les yeux en bon état.

Si ça suffit ?

Non, non et non. Bien se nourrir n’est qu’une partie de la santé oculaire. L’hygiène oculaire d’une manière globale n’est pas que alimentaire. Il y a pleins de facteurs qui peuvent entraîner une atteinte au niveau des yeux. Il y a beaucoup d’attitudes néfastes que les gens ont, surtout les jeunes filles, notamment au niveau des cosmétiques. C’est bon de se rendre belle mais tout ce qui est maquillage et qui consiste à coller des choses aux yeux, à passer les crayons sur les cils, autour de l’oeil, est nuisible. En consultation, quand on
examine l’oeil à la lampe à fente et qu’on retourne la paupière, on retrouve plein de maquillage au niveau de la face interne des paupières. Ça veut dire que ces produits qu’elles mettent comme maquillage autour de l’oeil, sont des sources de réaction allergique au niveau de l’oeil. Ce sont des sources d’inflammation au niveau de l’oeil. Ce qui peut entraîner des problèmes oculaires. Les cils sont faits anatomiquement pour un
but de protection, mais aujourd’hui, elles se servent de super glue, de colle forte pour fixer de faux cils. C’est bien beau. Mais la seule fois qu’une goutte de cette colle va toucher la cornée, on perd définitivement l’oeil. Je dis définitivement. J’ai vu des cas dramatiques. Ça existe. Il y a également des lentilles de contact mis juste dans un but esthétique pour changer la couleur de l’iris. Avec nos conditions climatiques, l’humidité, la poussière et les conditions d’entretien de ces lentilles, on peut se retrouver facilement avec des kératopathies qui virent au drame et à une cécité irréversible. Ça aussi j’en ai vu. Il y a aussi l’automédication, le lait maternel, l’eau de mer, le sucre qu’on met sur l’oeil, c’est déconseillé. Pourtant, aujourd’hui, nous avons assez de spécialistes dans le pays. Quelle que soit la région dans laquelle vous
vous trouvez, vous avez un spécialiste qui peut vous examiner. Et si le cas dépasse ce centre, il peut vous
envoyer dans un autre centre plus qualifié. En dehors de bien se nourrir donc, il faut avoir une bonne l’attitude pour pouvoir bien garder ses yeux. Vous roulez tout le temps, il y a des insectes, de la poussière, de la fumée, il y a plein d’intempéries dans l’air.

Que faut-il faire ?

Porter de simples verres ou quand vous portez de casque, fermer la visière. Ce sont de petites habitudes à cultiver. Quand vous roulez à grande vitesse et qu’un insecte tombe dans votre oeil, ça peut vous faire perdre définitivement l’oeil. On a déjà vu ça. C’est l’ensemble de nos comportements qui justifie la santé oculaire. Vous avez des soudeurs qui soudent sans porter de lunettes. Quand ils viennent en consultation, vous avez des corps étrangers métalliques au niveau de la cornée. Sans oublier l’agression permanente de leur macula par les rayons lumineux que produit leur chalumeau. On sensibilise, on en parle tous les jours. Mais on en voit toujours et pour finir, c’est la cécité. La santé oculaire, c’est tout ce que nous allons faire pour maintenir notre oeil en bonne santé et l’alimentation n’est qu’une petite partie. A ce niveau, permettez que j’ouvre une parenthèse pour dire qu’il a été toujours conseillé, quand on n’a pas de problème aux yeux, d’éviter de porter des verres. Mais à vous écouter… En réalité, nous disons aux gens qui n’ont pas de
problèmes oculaires de ne pas porter des verres. Les verres dont nous parlons, ce sont des verres corrigés,
des verres qui portent des corrections et non les verres plans. Si c’est juste pour se protéger les yeux contre les insectes, la poussière, la fumée, etc, on peut bien mettre les verres plans, de vrais verres plans. Quand c’est pour se protéger du soleil, portez les verres fumés avec filtre ultraviolet nécessairement. Donc, on peut porter des verres sans avoir eu une prescription à l’hôpital si ce sont des verres simples sans corrections. Ils ne contiennent aucune puissance. Ce sont des verres plans pour se protéger les yeux. De plus en plus, nous sommes submergés par les écrans.

Pour quelqu’un qui passe presque tout son temps, boulot oblige, devant l’écran, quels aliments en tant que spécialiste, lui conseillerez-vous spécifiquement?

C’est vrai, les gens passent beaucoup de temps à l’écran, enfants comme adultes. Ce qui justifie beaucoup de choses. Au-delà de l’aspect ophtalmologique ou oculaire, nous avons pleins de radiations électromagnétiques qui sont néfastes pour la santé en générale et évidemment pour l’oeil aussi entres autres. Pour les écrans, c’est tout un chapitre. Par exemple, à la dimension et à la largeur de l’écran correspond une distance minimale à respecter pour regarder. Mais dans la pratique, on ne respecte presque rien. Il faut donc faire attention à ne pas exagérer dans le temps de contact avec les écrans, en dehors bien
sûr du cadre professionnel ou parfois, on ne peut pas faire autrement. Maintenant, il faut surveiller sa vision en faisant de la gymnastique oculaire de temps en temps. Il faut lever les yeux de l’écran pour regarder ailleurs, pour regarder au loin, pour ne pas être tout le temps en mode accommodation. Ceci garde des douleurs en fin de journée et si vous avez de petites amétropies, allez consulter un ophtalmologiste. En ce qui concerne les aliments, tout ce que j’ai dit plus haut est valable. Il faut manger plus naturel, plus de fruits, plus de légumes, plus de carottes, plus de tomates fraîches, plus d’aliments contenant de la vitamine A au
lieu de privilégier les produits chimiques, les produits transformés. Les jus de fruits naturels comme le jus de
baobab, le jus de tamarin sont très riches. Mais, nous préférons consommer des produits qui sont en bouteille et qui sont remplis de produits chimiques dont nous ne connaissons même pas la vraie composition. Ce sont ces habitudes là que nous devons bannir pour garder une bonne santé oculaire. Nous allons finir DR Agli par la place que vous accordez à l’huile rouge dans l’entretien des yeux Bien sûr ! Sur le plan de l’alimentation nous n’allons pas oublier l’huile rouge qui est vraiment riche en vitamine A et très bonne pour les yeux.

Mais de quelle l’huile rouge parlons-nous?

En effet, il faut que j’insiste là-dessus. C’est de l’huile rouge mangée telle, crue. Elle ne doit subir aucun changement. Quand je dis crue, c’est que vous prenez votre l’huile rouge que vous mettez dans votre nourriture directement et vous la mangez. Elle n’est pas à exposer au feu puisque là, vous tuez tout ce qu’il y a comme vitamine A qu’elle contient.

Propos recueillis et transcrits par: 

Cyrience KOU GNANDE

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire

Au quotidien

juillet 2020
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archives