Campagne agricole 2022-2023 au Bénin : Les bases de la bonne performance

Le gouvernement a décidé de renoncer temporairement au prélèvement de la contribution à la recherche agricole ainsi qu’à la redevance de promotion agricole au titre de la campagne 2021-2022. Cette décision prise en Conseil des ministres de ce mercredi 20 avril 2022, constitue sans doute les signaux garatissant une bonne performance agricole.

La subvention de l’Etat pour appuyer la campagne agricole 2022-2023 est estimée à 31,5 milliards de FCFA. Selon le relevé du Conseil, cet appui permettra de fixer les prix de cession des intrants aux producteurs au titre de la campagne 2022-2023 à un niveau soutenable. D’après ledit rélévé, les précisions d’une flambée des prix des matières premières est notée ainsi que du fret maritime, en raison des effets de la pandémie de la COVID-19 ajoutés à d’autres chocs extérieurs, ce qui a pour conséquence une hausse brusque et vertigineuse des prix d’acquisition des intrants agricoles notamment les engrais. Or, lors des précédentes campagnes agricoles, le gouvernement a mis en place une stratégie qui permettait de livrer aux agriculteurs les engrais, aussi bien pour les vivriers que pour le coton, aux prix stables de 240 FCFA/kg soit 12.000 FCFA le sac de 50 kg. Cette stratégie a eu pour impact de renforcer les performances de l’agriculture sur le plan national et de mobiliser les producteurs pour la cause. Mais suite à l’inflation d’envergure mondiale, les prix s’élèvent à 22.500 FCFA le sac de 50 kg de NPK et 28.200 FCFA celui de l’urée, voire plus. Pour le gouvernement, un tel niveau de prix reste élevé et compromettrait tout autant la compétitivité de l’agriculture du pays que la disponibilité de produits agricoles en quantité suffisante. Après les analyses sur la situation, le gouvernement a décidé de fixer les prix des engrais toutes catégories confondues à 280 FCFA/kg soit 14.000 FCFA le sac de 50 kg, les insecticides coton à 3.500 FCFA le flacon pour le traitement de demi hectare, les herbicides totaux à 3.500 FCFA/l et les herbicides sélectifs fixés à 7.011 FCFA/l. Quant au prix des herbicides sélectifs précoces, c’est à 7.011 FCFA/l. Dans cette dynamique, le gouvernement invite les producteurs à utiliser et/ou à respecter les doses d’engrais. Ceci pour éviter que le rendement agricole soit négativement impacté, entraînant subséquemment une baisse du niveau de production nationale et partant, une hausse des prix des produits agricoles sur les marchés voire une indisponibilité desdits produits. Le gouvernement a d’ailleurs vu juste car, « cette situation est de nature à provoquer un effondrement de la production agricole et menacerait gravement la sécurité alimentaire dans notre pays ». Au regard de ces efforts consentis, il est clair que le gouvernement a à coeur la reussite de la campagne agricole 2022-2023. C’est dire aussi que ce sont des signaux forts pour une bonne performance de ladite campagne.
Fidégnon HOUÈDOHOUN (Stag)

Source : Fraternité

Laisser un commentaire

Au quotidien

juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Archives