Campagne de transhumance 2022-2023: Des dispositions pour un objectif “zéro mort“

Le gouvernement béninois s’active pour une campagne de transhumance 2022-2023 “zéro mort“. A la faveur d’un atelier qui a mobilisé vendredi, 11 novembre 2022, les différents acteurs à Sun Beach Hôtel à Cotonou, il a été procédé au bilan de la campagne nationale de transhumance 2021-2022.

 

Faire une évaluation de la campagne écoulée pour aboutir à des propositions d’amélioration pour la campagne 2022-2023 afin de parvenir à l’objectif  “zéro mort“. Tel est l’objectif visé à travers ledit atelier. Ainsi, les participants ont été appelés à partager le point de la dernière campagne de transhumance avec les acteurs clefs ; apprécier les conditions de départ, de séjour et de replis des éleveurs dans leurs terroirs d’attache; échanger sur les mécanismes opérationnels de délivrance des certificats nationaux de transhumance aux éleveurs qui en font la demande ; échanger sur le fonctionnement des comités de transhumance et leurs contribution à une campagne de transhumance apaisée et recueillir des propositions et jeter les bases des modalités de déroulement de la prochaine campagne. « Je suis relativement soulagé que les pertes en vies humaines, lors de la campagne de transhumance qui s’achève, ont régressé. Mais pour la prochaine campagne, nous voulons avoir zéro mort. En cela, je voudrais saluer l’investissement personnel du Chef de mission de surveillance et de sécurisation des espaces de transhumance, Nazaire Hounnonkpe qui, en utilisant les forces de sécurité et les relais sur le terrain, a su gérer convenablement cette campagne. Je voudrais aussi saluer la vision du Chef de l’État qui a arrêté au meilleur moment la transhumance internationale, parce qu’elle tue vraiment. L’élevage c’est aussi l’économie de notre pays », a déclaré Gaston Cossi Dossouhoui, ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche. « Le Chef de l’État a mis au centre de son deuxième mandat, la promotion des productions animales et surtout le recentrage de notre activité pastorale. C’est en nous mettant ensemble, éleveurs, agriculteurs, les services de l’État, tous les acteurs du monde rural, que nous allons éloigner de nous ce spectre d’insécurité qui plane sur nos têtes », a martelé Dr Adamou Mama Sambo, Haut-Commissaire à la Sédentarisation des éleveurs.

A.B

Source : Matin Libre

About Post Author

Laisser un commentaire

Au quotidien

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives