Campagne Electorale: L’adresse des partis aux Béninois

Législatives de 2023

 Les engagements de Moele-Bénin pour un parlement de type nouveau

Moele-Bénin veut donner un nouveau visage à la politique au Bénin. À l’Assemblée nationale, le parti dirigé par Jacques Ayadji s’engage à revoir les pratiques afin que la politique, dans sa définition première, retrouve tout son sens. Vérité, responsabilité et service du peuple sont les engagements du parti.

Avec Moele-Bénin, plus rien ne sera comme avant. En se mettant dans la course pour les élections législatives du 08 janvier 2023, Moele-Bénin veut redorer le blason de la politique au Bénin. Une participation placée sous le signe de la vérité et du respect de la fonction de représentation du peuple. Pour le parti, il s’agit, par l’exemple, de travailler à retrouver la confiance des Béninoises et Béninois dans les institutions, notamment celle de l’Assemblée nationale.

Ainsi, Moele-Bénin s’engage pour que la représentation des concitoyens à l’Assemblée nationale ne soit plus un leurre, de la fiction ou un jeu de dupe avec le peuple. Le parti s’engage également pour que la voix du peuple trouve désormais et constamment dans la vérité, un écho juste et approprié au niveau de la représentation nationale.

Par ailleurs, la vague bleue au parlement va contribuer efficacement au mieux-être des Béninois et leur garantir en tout temps la démocratie, la bonne gouvernance, la sécurité, la justice et la solidarité nationale. Les députés de Moele-Bénin entendent aussi mieux informer et mobiliser à temps et à contre-temps, les populations en vue de leur meilleure contribution à l’effort national.

Le parti s’engage dans le scrutin du dimanche 8 janvier 2023 pour prouver au peuple qu’il existe encore un espoir. L’espoir d’être valablement représenté au sein d’un parlement dont les décisions concernent chaque Béninoise et chaque Béninois, quelle que soit son statut dans la société.

Contrôle de l’action gouvernementale

Le MPL propose une Motion de censure pour rompre avec la pagaille

Le sujet est toujours d’actualité. Il refait surface en ces périodes de grandes campagnes électorales dans le cadre des élections législatives de 2023. Et c’est bien le Mouvement Populaire de Libération (MPL) qui en fait son combat. Depuis des années, le contrôle de l’action gouvernementale est mis sous éteignoir à l’Assemblée nationale. L’une des prérogatives constitutionnelles dévolues aux députés est ainsi vouée aux gémonies et arrachée de gré au représentant du peuple. Le vote des lois devient alors la seule raison d’être du député, désormais contraint à lever sa main contre sa volonté. Le phénomène a assez duré et arrache à l’institution parlementaire, son prestige. Il y a lieu de marquer une rupture. C’est bien l’une des motivations de la participation du parti MPL aux élections législatives du 08 janvier 2023. Une décision qui participe de la volonté d’engager une nouvelle campagne en matière d’interpellations du gouvernement, à travers l’instauration d’une  Motion de censure des acteurs gouvernementaux. Il s’agira, à travers la présente démarche, de mettre à la disposition du parlement des mesures coercitives pour démettre un acteur gouvernemental de son poste en cas de manquement ou de faits graves contraires aux normes établies ou aux standards. Une démarche judicieuse qui participe de la gestion axée sur les résultats (GAR).

En proposant une telle approche, le MPL entend mettre fin aux combines politiques suicidaires à la gouvernance orthodoxe. Face à la soif démocratique exprimée par les populations depuis la transition politique d’avril 2016, le MPL se porte garant et en vrai bouclier de l’avènement d’un Parlement nouveau, source tangible de l’expression populaire. Un Parlement libre, démocratique, inclusif reflétant la diversité politique nationale qui assure véritablement ses missions et offre des garanties de protection aux citoyens pour leur plein épanouissement. C’est pour cette raison que le MPL prend le ferme engagement de mener aux côtés du peuple souverain, la lutte pour le renouvellement urgent et pressant du Parlement béninois mais également de la classe politique parlementaire. Ce nouveau contrat social qui se veut celui de la Restauration est l’occasion pour le président Expérience TEBE et toute sa jeune et dynamique équipe, d’asseoir un parlement de développement et surtout de démocratie participative, pour restaurer la confiance perdue des populations vis-à-vis de l’institution. Il sera question, après les nombreux diagnostics posés, de travailler à la diversité politique nationale et en finir avec l’institution d’une Assemblée nationale monocolore ; susciter une prise de conscience générale auprès des jeunes et leur inculquer des valeurs positives, œuvrer à la séparation rigide des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire; relever le niveau du débat politique national ; impliquer le peuple au vote des lois qui impactent leur vie et conditions de vie ; en finir avec le vote des lois crisogènes et liberticides ; etc.

Le Br vise à sécuriser le développement du Bénin à travers le parlement

Nécessité de Sécuriser le Développement dans un Monde Instable

Le Rapport sur le Développement dans le Monde 2000-2001 intitulé « Attacking Poverty » privilégiait trois domaines clés pour l’action :

Les opportunités, la prise de pouvoir et la sécurité. Si les deux premiers domaines interdépendants correspondent à améliorer le climat d’investissement pour dynamiser la croissance d’un côté, et donner du pouvoir aux individus à travers des investissements en capital humain et en améliorant la gouvernance de l’autre côté, le troisième en constitue la garantie préalable et déterminante.

En d’autres termes, la Sécurité est le socle du développement durable.

Conscient de cet enjeu de développement, dans un contexte de recrudescences des attaques terroristes dans certains espaces frontaliers du pays, le BR entend apporter une réponse holistique à la problématique sus évoquée.

Dès lors, s’appuyant sur ses valeurs de Parti politique de type libéral et conformément à ses engagements, le BR soutiendra le vote de tout projet ou proposition de loi visant à garantir la stabilité et la sécurité des biens et des personnes, à renforcer la cohésion nationale et à affermir notre capacité résilience à l’effet d’accroitre l’investissement privé et de stimuler le développement de l’économie locale.

A cet effet, les actions ci-après vont être déclinées :

           Action  1 :

 Encadrement et renforcement du système d’alerte précoce national (climatique, sécuritaire, sanitaire et économique)

           Action 2 :

Appui législatif à la gestion efficace des chocs.

Action 3 :

Renforcement des dépenses militaires (loi de programmation militaire)

Action 4:

Prise  d’un package de lois de programmation pour la cohésion sociale (emploi, soutiens aux entreprises, logements sociaux, cantine scolaire, développement des espaces frontaliers, égalité de chance, etc.)

Ainsi se présentent brièvement quelques unes des actions parlementaires que vous propose le BLOC RÉPUBLICAIN une fois massivement présent au Parlement.

Distel Luc C. Kanlinsou AMOUSSOU,

CM-SGN/BR

Source : Matin Libre

About Post Author

Laisser un commentaire

Au quotidien

janvier 2023
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Archives