CAN U20 en Egypte : Les Guépards : une qualification sans éclat

Le Bénin est passé par le trou d’une aiguille à l’ultime journée de la phase de groupe de la Coupe d’Afrique des Nations U20. Les Guépards attendus face à la Gambie ont déçu. Devant une équipe gambienne presque bis, les juniors béninois ont renoué avec les vieux démons. D’abord, ils ont commencé fort avec beaucoup de rythme asphyxiant l’équipe adverse dès les premières minutes mais ils ne concrétisent nullement les belles occasions obtenues. Le Bénin a maitrisé son sujet durant toute la première mi-temps avec 10 tirs dont 3 cadrés contre 0 du côté gambien. La maladresse des attaquants tant décriée n’a pas été corrigée comme promis. En seconde période, la bande à Mathias Déguénon lève le pied et laisse le jeu aux gambiens qui reprennent le contrôle. C’est comme leur seconde nature, ça commence fort et redescend le rythme après la première mi-temps. A force de multiplier les offensives, les scorpions trouvent la faille sur un but contre son camp de Tamimou Ouorou à la 88ème minute de jeu. Il a repris involontairement dans ses propres filets une balle repoussée par son gardien de but.

Les Guépards n’ont eu aucune proie pour le moment après trois tentatives. C’est décevant pour une équipe qui a eu l’une des meilleures préparations. Trois mois de stage en Afrique du Sud et au Maroc avant le démarrage de la compétition mais les fruits n’ont pas tenu la promesse des fleurs. L’équipe amenée par Mathias Déguénon n’a pas prouvé qu’un travail a été fait.

Elle manque d’identité de jeu même si individuellement les joueurs se débrouillent quoi qu’ils manquent cruellement d’imagination et d’intelligence dans le jeu surtout à l’approche des buts adverses. A plusieurs reprises, le Bénin aurait pu tuer le jeu mais l’attaque ne semble pas être préparée pour marquer. Une défaite au goût amer pour le public même si le Bénin se qualifie en accrochant l’une des meilleures places de 3ème. C’est un lot de consolation inacceptable après tout l’espoir suscité par le changement de nom. Mais en fait, d’Ecureuils à Guépards, c’est du pareil au même. Ce qu’il faut changer, c’est tout autre chose.

En quarts de finale, les Guépards héritent des redoutables Lionceaux du Sénégal qui ont réussi un sans-faute dans le groupe A en remportant tous leurs matchs et surtout sans encaisser devant de grandes équipes comme le Nigéria et l’Egypte.

Ange M’TOAMA

Source : Fraternité

Laisser un commentaire