CAUSERIE ANIMÉE AVEC LES ACTEURS DE LA CHAÎNE DE PROTECTION DE LA FEMME ET DE LA FILLE : Mandat juridique et judiciaire de l’INF en discussion(L’exhortation de Claudine PRUDENCIO)

l’Institut National de la Femme a convié députés à l’Assemblée nationale, Procureurs et autres praticiens du droit, avocats, représentants des PTF , personnalités issues d’organisations de la société civile, communicateurs, influenceurs des réseaux sociaux …. à une causerie-débat ce mardi 19 Avril 2022 , au Novotel à Cotonou.
Au cœur des préoccupations, les éléments de connaissance de l’INF et tous les détails sur l’assistance juridique et judiciaire que l’Institut est appelé à apporter aux femmes victimes de violences diverses.
Cette action de communication et de mobilisation sociale a été officiellement lancée par la Présidente de l’Institut National de la Femme. Claudine Afiavi Omonlara PRUDENCIO, a exhorté les participants à activement prendre part au débat pour contribuer à l’atteinte des objectifs par l’INF.
Elle a justifié le bien-fondé de cette initiative.>, a déclaré la Présidente de l’INF, dans son discours de lancement de la causerie. Pour Mme PRUDENCIO, la cause est commune. Car, indiquera-t-elle, >.
La causerie en elle-même , a été riche en communications et en débats fortement utiles. Trois communications au total. La Présidente Claudine Afiavi PRUDENCIO a présenté l’INF dans sa mission , ses objectifs, ses organes , ses attributions , ses ambitions, l’organisation structurelle de ses services…ainsi que les défis à relever , pour tenir le pari lancé à la gent féminine par le Chef de l’Etat.
La Présidente de l’Institut a d’ailleurs salué, à l’occasion, la forte volonté politique du Président Patrice TALON, dans ce sens.
La Secrétaire Exécutive de l’INF, Me Huguette Bopè Gnacadja a entretenu l’impressionnant parterre de personnalités sur l’assistance juridique et judiciaire que l’INF a pouvoir et moyens d’apporter aux victimes de violences basées sur le sexe des personnes. Le Procureur de la République près le tribunal de première instance d’Abomey-calavi a, quant à lui, présenté une communication sur l’application de la loi portant dispositions spéciales de répression des infractions commises à raison du sexe des personnes et de protection de la femme, adopté en 2021.
Ces trois communications ont été suivies de très riches débats et de témoignages qui ont convaincu la Présidente et toute l’équipe de l’INF, qu’il était vraiment nécessaire d’organiser cette rencontre d’information et de discussion autour des activités de l’Institut National de la Femme.


J.L.K

Source : Le Journal de NOTRE EPOQUE

Laisser un commentaire

Au quotidien

juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Archives