Cérémonies du défunt roi Gandjegni Awoyo de Savalou: La famille biologique dénonce son exclusion dans le choix de la date

Les obsèques du défunt roi Gandjegni Awoyo Gbaguidi XIII ont du plomb dans l’aile. Pour cause, la famille biologique du défunt roi est sortie de son mutisme et dénonce son exclusion dans le choix de la date des obsèques.

 

Alors que la date du 11 juin 2022 a été retenue par certains pour le début des obsèques du roi défunt, la famille biologique s’y oppose. Hubert Gbaguidi, frère aîné du roi défunt de Savalou est sorti du silence pour dénoncer ce qui se passe au sein de la grande famille Gbaguidi. A l’en croire, le choix de la date des obsèques du défunt roi devrait se faire en collaboration avec sa famille biologique. Mais, au niveau de la grande famille, ça n’a pas été le cas. «On est en train de tordre le coup à l’histoire», dit-il en martelant que la date a été choisie sans associer, frères et sœurs de feu dada Gandjegni, ni ses enfants ni ses femmes. «Ceci, parce que certains veulent précipiter l’entrée de quelqu’un de leur choix. Ils l’ont déjà présenté», affirme-t-il avant de souligner que le dossier est toujours pendant devant la justice. «Malgré cela, ils font du forcing pour pouvoir faire les cérémonies du roi défunt et installer leur choix. Ce qui n’est pas du goût d’une partie de la lignée qui doit en principe désigner le prochain roi », a avancé Hubert Gbaguidi. Il informe qu’un tissu a été même imprimé sans consulter la famille, les femmes et les enfants du défunt roi.

Par ailleurs, le frère aîné de feu Gandjegni Awoyo indique qu’il y a une situation qui prévaut actuellement au niveau du clan Djetto. «C’est ce clan qui amène le tam-tam qu’on appelle ‘’Gbéhoun’’ pour les cérémonies du roi défunt au niveau du royaume», confie-t-il. Il relève qu’il ne peut le faire sans l’autorisation du chef du clan. Mais, «actuellement, ce clan a perdu son chef et tant que ne finissent les cérémonies du chef défunt et qu’on ne procède à la désignation d’un nouveau chef, le tam-tam en question ne peut pas sortir». Les cérémonies du défunt chef du clan Djetto commencent à partir du 3 septembre 2022. Selon Hubert Gbaguidi, ces cérémonies durent au minimum quarante-cinq jours.

Quid de la procédure de désignation…

Selon les explications de Hubert Gbaguidi, quand le roi décède, il faut l’installation d’une régence. A son tour, la régence fait installer rapidement un bureau qui lance l’appel à candidatures. Dès qu’il reçoit les candidatures, le bureau fait une assise pour étudier les dossiers et pour choisir par consensus un prétendant au trône. Après ça, il y a les cérémonies du roi défunt qui doivent pouvoir commencer parce que le prétendant choisi par le bureau doit prendre part aux premières cérémonies du roi défunt. C’est après les cérémonies du défunt roi que se fait l’intronisation du nouveau roi.

M.M.

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire

Au quotidien

juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Archives