Colloque international sur  réformes et sociétés au Bénin : La partition des chercheurs au développement durable

(Bruno Amoussou fait une brillante intervention sur l’évolution des politiques successives)

Le colloque international réformes et sociétés au Bénin ouvert mercredi 18 novembre à l’amphi Idriss Deby de l’Université d’Abomey Calavi et initié par quatre laboratoires et centre de recherches, à savoir le Cedat, le Crespo-Uac, le Credij et le Larred a pris fin jeudi. Il s’agit d’une lecture croisée des différentes mutations sociétales et politiques enregistrées au Bénin. La cérémonie d’ouverture a connu la présence de Bruno Amoussou.

Le thème central du colloque international est « Réformes et Sociétés : une perspective croisée des sciences administratives, juridiques et sociologique ». Réunis autour des professeurs Joseph Djogbénou, Dodji Amouzouvi, Ibrahim Salami et Kakaï Glèlè, les chercheurs et enseignants de l’Université ont réfléchi sur les révolutions qu’a connues le pays ces dernières années. Ils entendent jouer leur rôle de participation au développement en dégageant les aspects scientifiques qui sous-tendent les différentes politiques mises en œuvre par les gouvernants et leurs impacts sur les populations.

Prévu pour deux jours, ce rendez-vous a connu une cérémonie d’ouverture. C’est le professeur Dodji Amouzouvi qui a souhaité la bienvenue aux invités. Il a dans son allocution, planté le décor en livrant les objectifs de cette initiative. A l’en croire, les différentes avancées connues par le Bénin qui contrastent avec la réticence de certains citoyens ont amené les universitaires à jouer leur rôle sociétal.  Aussi, la volonté manifeste de fédérer les actions au profit des idées de développement devrait s’opérer 50 ans après l’existence du haut lieu du savoir béninois. C’est pourquoi ce colloque vient à point nommé montrer à la face du monde que le Bénin, sur le chemin du développement, connait la participation de tous les acteurs. A sa suite, le professeur Joseph Djogbénou a introduit les travaux. Il dira que l’un des objectifs de cette rencontre  est de dégager le rapport, les perspectives et même l’efficience des réformes politiques, sociales et législatives que connait le Bénin depuis 2016. Pourquoi réformer ? Comment réformer ?  Avec qui réformer ? Sur quoi réformer ? Voilà autant de questions qu’il fallait élucider. Il était important qu’en observant cette distanciation scientifique les chercheurs réfléchissent pour accompagner les gouvernants avec des exemples bien précis. Il dira pour finir qu’il est temps que l’Université s’ouvre à ceux qui conduisent le pays afin de recevoir leurs expériences.

Le clou de la cérémonie a été la présentation de l’invité spécial, Bruno Amoussou, ancien Ministre d’Etat, ancien Président de l’Assemblée nationale. Riche de son expériences, il a tenu en haleine l’auditoire en faisant la genèse des différentes mutations connues par le Bénin. De l’époque coloniale, à la période des indépendances. L’on retient que malgré la volonté et l’engagement des gouvernements successifs, le pacte colonial reste intact au Bénin. Pour lui, il est temps que le Bénin fasse l’objet de recherche pour ne plus calquer les politiques occidentales non conformes aux réalités africaines.  «  Cessons d’être les porteurs d’eau pour ceux qui parlent, et prenons nous-même la parole », a-t-il indiqué.

Les travaux de ce colloque ont pris fin jeudi avec de grandes résolutions issues des réflexions des chercheurs des quatre laboratoires. Plusieurs communications ont été présentées au cours de ce colloque international sur les réformes politiques en République du Bénin. Il s’agit, entre autres: “Sociétés et Réformes en Afrique et au Bénin : Perceptions et vécus des déterminants sociopolitiques, juridiques et propositions pour un vivre ensemble harmonieux.“. Bruno Amoussou a développé ce thème inaugural qui a ouvert les différentes communications. Le professeur Joseph Djogbénou, président de la cour constitutionnelle a développé le sur le thème “ Sociétés et Réformes au Bénin : Une analyse juridique à partir du code pénal et de la révision de la constitution“. La troisième communication, présentée par le professeur Ibrahim Salami aura pour thème, “Analyse juridique et politique du parrainage et du duo présidentiel.

 

A.C.C.

The post La partition des chercheurs au développement durable first appeared on Les 4 VERITES.

Source : Les 4 VERITES

Laisser un commentaire

Au quotidien

novembre 2020
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Archives