Commercialisation abusive des préparations pour nourrissons: Des mesures répressives préconisées…

Dans une récente publication de l’Organisation mondiale pour la santé (Oms), des experts préconisent des mesures répressives contre la commercialisation abusive des préparations pour nourrissons.

 

« Les travaux de recherche soulignent également la nécessité urgente de renforcer la protection de la maternité pour toutes les femmes…Les stratégies de commercialisation employées par l’industrie de la préparation pour nourrissons sont abusives et des mesures répressives urgentes sont nécessaires pour lutter contre les informations trompeuses et l’ingérence politique…l’influence de l’industrie, notamment le lobbying contre les mesures vitales de soutien à l’allaitement maternel, met gravement en péril la santé et les droits des femmes et des enfants » renseigne la publication de l’Oms. Étant donné d’importants et considérables avantages de l’allaitement maternel, les nourrissons ne doivent pas en être privés. Selon l’Oms, l’allaitement maternel permet aux enfants de survivre et de se développer au maximum de leur potentiel, offrant des avantages nutritionnels considérables, réduisant les risques d’infection et baissant les taux d’obésité et de maladies chroniques plus tard dans la vie. « Toutefois, à l’échelle mondiale, seule environ la moitié des nouveau-nés sont mis au sein dans l’heure qui suit leur naissance, tandis que moins de la moitié des nourrissons de moins de 6 mois sont exclusivement allaités au sein, conformément aux recommandations de l’OMS. Compte tenu des contributions significatives de l’allaitement maternel à la santé des personnes, la série d’articles de la revue The Lancet recommande un soutien beaucoup plus important à l’allaitement maternel dans les systèmes de soins de santé et de protection sociale, y compris la garantie d’un congé de maternité suffisamment rémunéré. Actuellement, environ 650 millions de femmes ne bénéficient pas d’une protection de la maternité adéquate, comme indiqué dans les articles. Les allégations trompeuses en matière de commercialisation ainsi que le lobbying stratégique exercé par les industries des produits laitiers et des préparations pour nourrissons viennent s’ajouter aux défis auxquels les parents sont confrontés, en augmentant l’anxiété concernant l’allaitement maternel et les soins aux nourrissons » lit-on également. Selon les propos rapportés de la Professeure Linda Richter de l’Université de Witwatersrand, en Afrique du Sud, l’industrie des préparations pour nourrissons utilise des données scientifiques insuffisantes pour suggérer, avec peu de données probantes, que leurs produits sont des solutions aux problèmes courants de santé et de développement des nourrissons.  « Cette technique de commercialisation est clairement une violation du Code de 1981, qui stipule que l’étiquetage ne doit pas idéaliser l’utilisation des préparations pour vendre plus de produits » a-t-elle déclaré.

A.B

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire