Coris Bank International Bénin expose la finance islamique au public

Mieux informer le public béninois sur la finance islamique, c’est l’objectif d’une conférence publique organisée lundi 06 février 2023 par Coris Bank International Bénin (CBI). Plusieurs personnalités dont l’envoyé spécial pour l’Afrique du secrétaire général de l’Organisation de coopération islamique (OCI), Nassirou BAKO-ARIFARI ont pris part aux échanges animés par le Dr Abdessatar KHOUILDI, président du comité de conformité interne.

Coris Bank International Bénin, pionnière de la finance islamique s’est engagée à la vulgariser auprès du grand public. Une conférence publique a été organisée à cet effet dans l’après-midi du lundi 06 février 2023 à Cotonou.

Installée au Bénin depuis décembre 2016, la CBI selon son directeur général, s’est hissée au rang de la 3e force bancaire. Un résultat qui dénote de la confiance du public, et qui a poussé l’institution financière à aller vers la finance islamique en 2017, avant d’obtenir l’agrément en 2018. Dans l’espace Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), Coris Bank International est la première institution financière à obtenir un agrément finance islamique, a informé Jean-Jacques GOLOU. Cette finance rassure-t-il, est une « finance alternative basée sur l’économie du réel ». La principale difficulté de la CBI fait savoir le directeur général, est qu’il s’agit d’une finance très peu connue au Bénin. Il n’a pas manqué de relever le rôle important que la CBI doit jouer pour sa vulgarisation, et faire en sorte qu’elle soit désormais bien comprise du grand public.

Une initiative à saluer

La CBI en aidant à découvrir une autre forme d’économie, une autre forme de finance dans l’espace UEMOA selon l’envoyé spécial pour l’Afrique du secrétaire général de l’Organisation de coopération islamique, mérite d’être félicitée. Dans un pays comme le Bénin où les acteurs du secteur commercial sont constitués pour une part importante de musulmans, nombreux sont ceux qui ont prospéré avec le système classique ; et le modèle de la finance islamique qui est une « économie réelle », reste encore inconnu, a observé Nassirou BAKO-ARIFARI. Il a émis le vœu que des séances d’information, parfois ciblées à des catégories d’acteurs souvent plus impliqués dans les transactions, et ayant « une orientation latiniste », fassent l’expérience de la finance islamique.

Il n’a pas manqué d’exprimer son soutien et son encouragement à la CBI pour que la finance islamique collée à l’économie réelle, qui n’est pas fondée sur des intérêts, puisse prospérer. L’envoyé spécial pour l’Afrique du secrétaire général de l’Organisation de coopération islamique dit être convaincu qu’une fois que cette forme de finance sera connue, qu’elle fera « plus d’adeptes ; peu importe l’appartenance religieuse ». Les opportunités et les facilités qu’elle offre devant attirer plus de monde, a souligné Nassirou BAKO-ARIFARI.

Dans sa communication, le Dr Abdessatar KHOUILDI a exposé les arguments de la finance islamique, les grands principes qui la régissent, et quelques produits aux participants.

Quelques principes et interdictions de la finance islamique

La finance islamique est régie par 05 principes fondamentaux dont trois interdictions, et 02 obligations. Au nombre de ces interdictions, il y a l’interdiction de l’intérêt dans toute transaction, l’interdiction de financer certains domaines d’activités jugés illicite par la loi islamique (industrie porcine, l’alcool, les mœurs légères, etc), et l’interdiction de l’aléa majeur.

A côté de ces interdictions, se dressent deux obligations que sont : l’obligation de partage de biens et des profits dans l’activité (une juste répartition des bénéfices et des pertes), et l’obligation d’adossement à un actif tangible.

Depuis le lancement de la branche finance islamique, CBI Baraka a enchaîné une série de conférences publiques ; la plus récente a eu lieu à Porto-Novo en juillet 2022. Elle a été l’occasion pour la population, d’avoir un moment d’échanges et de partages sur les grands principes de la finance islamique. Les offres spécifiques aux entreprises telles que la Moudharaba ; le Wakala, l’Ijara etc, ont été exposées à cette occasion.

En moins de 05 ans d’existence, CBI Baraka aura mis sur le fond, une multitude produits et services bancaires allant des comptes aux cartes de retrait Wadia’a en passant par l’offre spéciale Coris Bank Hadj.

F. A. A.

Source : 24 Heures au Bénin

Laisser un commentaire