Coupe du monde 2022 : un Cameroun sonné par la Suisse

Très en vue en première période, les Lions indomptables se sont inclinés face à la Suisse après un but de Breel Embolo au retour des vestiaires. Le Cameroun est la deuxième nation africaine à perdre au Qatar, après le Sénégal, et après les matches nuls de la Tunisie et du Maroc.

Sous le regard de Roger Milla, considéré comme l’un des meilleurs attaquants de l’histoire du football africain, héros de l’édition 1990, avec un premier quart de finale pour une sélection africaine, le Cameroun a lancé son Mondial 2002 face à la Suisse à l’Al Janoub Stadium à Al Wakrah. Une sixième participation que les Camerounais voudraient meilleure.

Car les Lions indomptables n’ont remporté qu’un seul match de Coupe du monde sur les cinq dernières éditions. La dernière victoire remonte à 2002 contre l’Arabie Saoudite, avec un but de Samuel Eto’o, désormais à la tête de la Fédération. « Il faut tout faire pour que le vert et jaune soit toujours en avant », avait assuré le sélectionneur Rigobert Song en conférence de presse, lui qui a vécu quatre Mondial en tant que joueur, le premier à seulement 19 ans en 1994. Le score final (1-0) de cette première rencontre au Qatar a de quoi décevoir une nouvelle fois, alors que les Camerounais semblaient avoir les ressources nécessaires pour l’emporter.

Les Indomptables laissent passer leur chance

Les demi-finalistes de leur CAN à domicile en début d’année ont souvent soulevé la tribune des supporters camerounais en première période. Dès la 10e minute, Bryan Mbeumo décoche une belle frappe croisée du pied gauche repoussée par Yann Sommer. Puis Karl Toko-Ekambi tente une reprise en demi-volée qui passe au-dessus. Quatre minutes plus tard, Eric-Maxim Choupo-Moting, préféré à Vincent Aboubakar pour commencer la rencontre, pénètre dans la surface et frappe du gauche, Sommer repousse son tir croisé. Le latéral droit des Lions indomptables, Collins Fai, intenable depuis le début, centre pour Toko-Ekambi. Mais le ballon est taclé in extremis par Widmer (35e).

En première période, la Suisse, en manque de justesse technique, ne réussit pas à emballer la rencontre, mis à part une tentative de Akandji de la tête, qui passe juste à côté du poteau gauche d’Onanao (44e).

Au retour des vestiaires, c’est un renversement de situation que les Camerounais vont vivre assez rapidement. La Suisse ouvre le score à la 48e minute après un centre à ras de terre de Shaqiri repris par Breel Embolo du pied droit, seul au point de penalty. André Onana est battu par un boulet de canon et le joueur né au Cameroun ne fête pas son but.

Le Cameroun pousse, comme avec cette tête cadrée d’André-Frank Zambo Anguissa, mais ne réussit pas à, au moins, égaliser (66e). Et la Suisse n’est pas loin de doubler la mise avec Vargas sur une passe en retrait de Shaqiri (67e).

Choupo-Moting cède sa place à Vincent Abubakar, et Karl Toko-Ekambi est remplacé par Georges-Kevin Nkoudou à la 74e minute. Mais ces changements ne changent rien au score final. Comme en 2014 au Brésil, le Cameroun s’incline d’entrée. Les Lions indomptables feront face à la Serbie le lundi 28 novembre. Et la tâche s’annonce déjà compliquée pour aller aussi loin que le Cameroun de Roger Milla.
Source : rfi

Source : Fraternité

About Post Author

Laisser un commentaire

Au quotidien

novembre 2022
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Archives