Covid-19/fermeture des bars, restaurants et autres à Parakou: Les populations apprécient

Par communiqué radio N°50/18/MPKOU/SG/DRH-SP/SA du 25 mars 2020, le maire Charles Toko annonce que «les buvettes, bars, restaurants et autres doivent être fermés à partir de 21h » sur toute l’étendue de la commune de Parakou du «26 mars au 05 avril 2020». Une décision qui vise à limiter la propagation du Coronavirus. Cette mesure est diversement appréciée par les parakois, tenanciers de bars et usagers.

Plusieurs gérants et propriétaires de buvettes de Parakou approchés disent  ne pas avoir autre choix que de respecter la décision qui, dans l’ensemble, est bonne dans le fond, même s’ils auraient voulu une transition pour écouler leurs stocks. Quant aux usagers, certains estiment que la fermeture des bars va les obliger à rentrer tôt chez eux et à y rester.

Pour C. A. cette décision ne changera rien. Éviter la propagation du Covid-19 c’est l’affaire de tout un chacun. On n’a pas besoin qu’une autorité prenne une décision pour nous interdire quelque chose. Si quelqu’un ne veut pas se confiner chez lui, il s’arrangera pour se retrouver dans les bars avant 21 heures. En bon politicien, le maire ne veut  déplaire à personne. S’il demande de fermer totalement, il ferait du tort à certains. Cette décision ne change pas grand-chose. Quant à M. K. le maire a pris une bonne décision mais aurait pu corser plus. Pourquoi, autoriser les buvettes jusqu’à 21 heures sans limiter le nombre de clients et interdire les prières dans les lieux de culte ?

Bakiri N’gobi Jean Paul pense que cette décision du maire n’est pas suffisante pour le résultat escompté. Ça devrait être une fermeture totale des bars et autres débits de boissons. Car c’est un monde qui fréquente ces milieux. Mieux, le maire aurait pu sensibiliser les promoteurs de bars avant de prendre une telle décision.

« C’est en de pareilles circonstances que l’on est obligé de se demander si Parakou est une République à part entière dans le Bénin ou si nous avons seulement la chance d’avoir un maire un peu trop soucieux du sort de sa population. Seule la discipline peut permettre de vaincre ce virus », pense un citoyen qui a requis l’anonymat. Pendant ce temps, L. G. dit que le maire devrait être félicité pour avoir pris cette décision. Car, c’est la preuve qu’il se préoccupe du bien-être de ses administrés. Mais, il nuance pour faire remarquer qu’il n’y a pas une heure précise pour se contaminer et si l’objectif reste d’empêcher les regroupements, c’est raté. Le mieux aurait été d’interdire purement et simplement l’ouverture de toutes ses entreprises de plaisance pendant la période peu importe l’heure.

 

Albérique HOUNDJO B/R Borgou-Alibori

Au quotidien

Archives