Déclarations de l’ex député Vodounou à la barre

Troisième audience, jeudi 2 février 2023 à la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (Criet), dans l’affaire « Accès et maintien illégal dans un système informatique, escroquerie et blanchiment de capitaux ».

En détention provisoire depuis le 4 novembre 2022 dans l’affaire de vol d’une banque béninoise, l’ex député Désiré Vodonou et deux de ses coaccusés, l’informaticien sénégalais Sy Sérigne Abdoul Aziz et Sylvestre Attadé, le chef d’une agence de banque sise à Godomey dans la commune d’Abomey- Calavi ont comparu à nouveau, jeudi 2 février 2023, à la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (Criet).

À l’ouverture de l’audience (3e pour ce dossier), le ministère public a demandé la poursuite des débats sur les infractions  » d’escroquerie et blanchiment de capitaux ».

Introduire et non voler de l’argent

À la barre, Sylvestre Attadé, le chef d’agence de la banque indique avoir été contacté en février 2022 par un homme pour une opération qui consistait à « introduire de l’argent dans le système informatique de la banque ». À la question du juge de savoir pourquoi veulent-ils introduire de l’argent dans le système informatique ? le chef d’agence n’a pu répondre. Mais il ajoute que sa mission au cours de l’opération lui a été expliquée par un intermédiaire lors d’une rencontre dans un hôtel à Cotonou et en présence de l’informaticien sénégalais.

L’informaticien sénégalais vivant au Bénin depuis novembre 2021, indique avoir montré au chef d’agence la photo de l’appareil qui servira à l’opération lors de la rencontre tenue à l’hôtel.

Appelé à nouveau à la barre, le Chef d’agence dit avoir reçu l’appareil. « J’ai introduit l’appareil dans le système de la Banque, mais l’objectif visé n’a pas été atteint. C’est alors que j’ai contacté un autre collègue informaticien pour réussir l’opération », a expliqué Sylvestre Attadé, le chef d’agence de la banque. Pris de peur, l’informaticien a dénoncé le projet.

À la barre, l’ex député Désiré Vodonou indique qu’il « ne va jamais voler une banque au Bénin ». Désiré Vodonou a été contacté par un partenaire russe pour l’opération « server to server ». L’opération menée par des oligarques russes vise à envoyer de l’argent de la Russie vers l’Afrique tout en contournant les sanctions imposées à la Russie à cause de la guerre en Ukraine.

Selon l’ex député Désiré Vodonou, l’opération ne pouvait réussir sans l’implication d’un haut responsable de la banque. « Écoutez , c’est Désiré Vodonou, je ne vais pas vouloir faire une affaire de centaines de millions d’euros et le faire avec un chef d’agence d’une banque », a martelé l’ex député qui ajoute avoir renoncé au projet depuis mai 2022.

L’Ivoirien envoyé par le Russe aurait également abandonné le projet pour les mêmes raisons. C’est lors de son interpellation à fin octobre 2022 par la Brigade Économique et Financière (BEF) qu’il a compris que le Chef d’agence et les autres avaient poursuivi le projet. « Je ne connais personne dans ce dossier. Je n’ai jamais eu l’intention de voler une banque au Bénin. Je suis une personnalité très connue au Bénin », s’est défendu Désiré Vodonou.

La technique planifiée est celle du blanchiment d’argent, selon le ministère public. « Oui, mais je ne l’ai pas fait. La faute, je ne la nie pas. Je l’accepte », a reconnu l’ex député Désiré Vodonou.

L’audience a été renvoyée à une date ultérieure.
Marc MENSAH

Source : 24 Heures au Bénin

Laisser un commentaire