Des cas suspects de variole du singe au Bénin

Des cas suspects de variole du singe auraient été enregistrés à l’hôpital de Zone de Pobè.

Premiers cas suspects de monkeypox au Bénin. Il s’agit d’un couple revenu du Nigéria où circule la maladie. Selon les informations, ils ont été admis à l’hôpital de zone de Pobè. Des prélèvements ont été faits. Ces cas suspects ne sont pas encore confirmés. Le couple est gardé à l’hôpital en attendant les résultats des analyses. A travers une correspondance en date du jeudi 02 juin, le ministère de la santé aurait déjà invité les agents de santé à tous les niveaux à renforcer la surveillance épidémiologique. Les directeurs départementaux doivent selon le ministère de la Santé « notifier immédiatement tous cas suspects conformément aux définitions de cas ».

La maladie a déjà fait des victimes au Nigéria, pays voisin à l’est du Bénin. De septembre 2017 au 30 avril 2022, un total de 558 cas et 8 décès ont été confirmés dans 32 États. Depuis début mai, des cas suspects ou confirmés ont été signalés dans plusieurs pays en Europe, au Royaume-Uni, au Portugal, en Espagne, en Suède, en Italie, ainsi qu’aux États-Unis et au Canada.

La variole du singe, (monkey pox en anglais) ou orthopoxvirose simienne est une maladie transmise par les animaux (zoonose) apparentée au virus de la variole. L’infection « débute par de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires et une asthénie ». Le patient développe une éruption cutanée dans les 1 à 3 jours après l’apparition de fièvre. Le virus Monkeypox peut être transmis par contact direct ou par contact indirect avec l’environnement du malade. La maladie dure généralement de 2 à 3 semaines. Elle peut être sévère dans certains cas entrainant la mort.

A.Ayosso

Source : 24 Heures au Bénin

Laisser un commentaire

Au quotidien

juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Archives