Des leaders de la mouvance recalés pour impayés d’impôts

Des candidats des partis politiques de la mouvance ont mis fin à leur ambition d’être candidats aux élections législatives du 8 janvier 2023 pour n’avoir pas obtenu leur quitus fiscal. Pour cause, certains de ces leaders de la mouvance doivent au fisc.

La Direction Générale des Impôts (DGI) cherche aussi à recouvrer des impôts auprès des leaders politiques de la mouvance candidats aux élections législatives du 8 janvier 2023. Ces candidats de la mouvance n’ont pas reçu leur quitus fiscal pour leur dossier de candidature à ces élections. Au nombre de ces débiteurs de la DGI, figurent le député Kokou Lucien Houngnibo de l’Union Progressiste le Renouveau (UP-R) ; le député Nazaire Sado du Bloc Républicain (BR) ; le maire Rogatien Akouakou de la Commune de Tori-Bossito et Elisabeth Agbossaga (2è adjointe au maire de Bohicon), tous deux membres du BR.

L’administration fiscale doit recouvrer 636.469.498 et 42.881.313 respectivement auprès des entreprises Côte Africaine et Soleil d’Afrique et Soleil d’Afrique du député Kokou Lucien Houngnibo, soit un total de 679.350.810 de FCFA d’impôts.

L’entreprise Bureau d’ingénierie en management (Bim) Sarl de Nazaire Sado reste devoir 1.226.088 d’impôts.

M. M.

Source : 24 Heures au Bénin

About Post Author

Laisser un commentaire

Au quotidien

novembre 2022
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Archives