Devant la commission budgétaire: Wadagni expose les grandes lignes du Projet de loi des finances 2023

Reçu en premier devant la commission budgétaire ce lundi 14 novembre 2022 au Palais des Gouverneurs à Porto-Novo, le Ministre de l’Économie et des Finances (MEF), Ministre d’Etat, Romuald Wadagni a présenté à la représentation nationale les grandes lignes du contenu du projet de loi des finances gestion 2023. À cette occasion, il a passé en revue les grandes articulations de ce projet de loi des finances qui s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 3.033.337 millions de Fcfa.

 

Les recettes de l’État pour 2023 sont composées de 1.760.150 millions de Fcfa pour le Budget général, 58.000 millions de Fcfa pour le Fonds national des retraites du Bénin, 21.850 millions de Fcfa pour les comptes d’affectation spéciale et 1.193.337 millions de Fcfa pour les recettes de trésorerie. Quant aux charges, il y a pour l’année de 2023, le montant de 2.346.400 millions de Fcfa pour les crédits de paiement ouverts au Budget de l’État et 686.937 millions de Fcfa pour les charges de trésorerie. Ce qui fait que le Budget 2023 dégage un solde budgétaire global négatif de 506.400 millions de Fcfa.

        En 2023, parlant des perspectives, il faut remarquer une répartition des dépenses d’investissement traduisant la politique d’accroissement du capital productif et l’inclusion sociale. Pour 2023, la prévision des dépenses d’investissement s’élève à 959.750 millions de Fcfa, en hausse de 5,4% par rapport à la loi des finances rectificative de 2022, et de 18,1% par rapport à la loi des finances initiale de 2022.

        2023 sera également marquée par une tendance haussière des dépenses sociales et la poursuite du retour à une consolidation budgétaire. Concernant la tendance haussière des dépenses sociales, il faut mentionner qu’il y a un renforcement des dépenses à sensibilité sociale en cohérence avec la vision annoncée par le président de la république pour 2021-2026. Ces dépenses ont entre 2021-2022, enregistré une hausse de plus de 200%. Sur la période, plusieurs chantiers à fort impact seront poursuivis et accélérés en 2023. Il s’agit du Programme national des cantines scolaires (PNASI) dont le taux de couverture actuel est de 75% avec 1 million d’enfants impactés ; l’atteinte des cibles des ODD relatives à l’eau pour tous à l’horizon 2023 ; l’accélération de la mise en œuvre du projet ARCH, instrument phare de protection sociale; l’extension de la mesure de gratuité des frais de contribution des filles du secondaire dans les 20 communes pilotes. 2023, c’est également la poursuite du retour à une consolidation budgétaire.

         Ce qui retient l’attention dans ce budget programme, c’est le hautement social qui occupe une place de choix comme c’est le cas depuis plus de deux ans. Dans les grandes lignes de ce projet de loi des finances, on note une tendance haussière des dépenses sociales.

     À noter pour finir que le ministre de l’Économie et des finances en a profité pour présenter aux députés le Projet de budget 2023 de son département ministériel. Ainsi, il ouvre le bal du passage des ministres par secteur devant la commission budgétaire.

Kola PAQUI

Source : Matin Libre

About Post Author

Laisser un commentaire

Au quotidien

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives