Dialogue politique : Le toilettage des lois électorales au cœur des débats

(Fcbe présente au dialogue, les cinq points à l’ordre du jour)

Le dialogue politique tant annoncé a officiellement démarré ce jeudi, 10 octobre 2019 à la salle bleue du Palais des Congrès de Cotonou. Une rencontre politique à la laquelle prennent part, des responsables du parti Fcbe, qui avait pourtant décliné l’offre. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Chef de l’Etat, Patrice Talon. Le toilettage des lois électorales est l’un des cinq principaux points inscrits à l’ordre du jour…

Neuf partis politiques sont conviés au dialogue politique qui se tient au Palais des Congrès à Cotonou du 10 au 12 octobre 2019. Il s’agit notamment de l’Union Progressiste (Up), Bloc Républicain (Br), Parti du renouveau démocratique (Prd), Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moelle), les Forces cauris pour le développement du Bénin (Fcdb), l’Union démocratique pour un Bénin nouveau (Udbn), la Dynamique unitaire pour la démocratie et le développement (Dud), les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) et le Parti la flamme renouvelé (Pfr). Si les responsables du parti de l’opposition, Fcbe ont décliné l’offre en mettant sur tapis des préalables, Théophile Yarou, Paul Hounkpè, El Farouck Soumanou, Alassane Djemba ont été aperçus dans la salle. Contrairement donc à ce qui a été relayé sur les réseaux sociaux, le parti Fcbe prend bien part au dialogue. Et à en croire El Farouck Soumanou, une concertation est prévue pour décider de la suite de leur participation au dialogue. Par contre, des responsables du parti Dud de Valentin Houdé n’ont pas été aperçus dans la salle. Les responsables des autres partis politiques ont répondu présents. A l’ordre du jour, cinq principaux points adoptés par la plénière. Il s’agit du toilettage du Code électoral et de la Charte des partis politiques ; le renforcement du système partisan ; la recherche de l’équité dans la représentation du peuple à l’Assemblée nationale ; le statut de l’opposition et enfin les mesures d’apaisement de la situation politique. Faut-il le rappeler, chaque parti politique sera représenté par douze délégués mais dispose de trente cartes d’invitation. Quant à la conduite des débats, elle a été confiée au Prof Dorothée Sossa, ancien secrétaire permanent de l’Ohada et ancien Garde des sceaux. Désigné comme rapporteur principal, le Prof Victor Tokpanou accompagnera le Prof Dorothée dans la conduite des travaux. Par ailleurs, Luc Sinzogan a été désigné comme rapporteur représentant l’opposition tandis que Orden Alladatin est choisi rapporteur, représentant la mouvance. Dans son adresse aux leaders politiques, le Président de la République, Patrice Talon, s’est dit convaincu de l’opportunité et de l’importance du présent dialogue pour aplanir les divergences politiques. Il a rassuré de l’engagement de l’Exécutif à apprécier avec diligence la pertinence et l’opportunité des recommandations en vue d’accomplir les actes qui relèveront de sa responsabilité. Le Prof Dorothée Sossa a, pour sa part, appelé les acteurs politiques à se surpasser pour mener un dialogue franc et constructif.

Aziz BADAROU

Au quotidien

juillet 2020
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archives