Dialogue politique: Les responsables du Fcbe, Prd, Up, Fcdb… se prononcent

@@b@@François Abiola, ancien ministre d’Etat@@/b@@

«Avec la situation actuelle, c’est une très bonne chose. Il faut préciser que ce ne sont pas des rencontres qui sont toujours souhaitées mais lorsque la nécessité se fait ressentir, il ne faut pas hésiter. Nous espérons que le peuple béninois, les partis politiques puissent s’accorder autour de l’essentiel pour amener la cohésion dans notre pays. Et ce qui intéresse tout le monde, c’est le bien-être. Surtout que ceux qui sont tenus d’animer la vie politique dans notre pays puissent faire appel à la qualité des hommes qui sont chargés de cette animation. Je le dis souvent sans hésiter, depuis 1990, c’est vrai que nous faisons notre petit bonhomme de chemin politique mais on ne peut pas dire que c’est bon. Si vous voyez depuis 1990, c’est vrai on dira que le Bénin change souvent ses dirigeants mais moi je me demande est-ce que c’est en changeant les dirigeants qu’on est démocratie ? Pour moi, c’est non. Il va falloir faire appel à d’autres imaginations, initiatives qualitatives et rassurer le peuple».

@@b@@El Farouck Soumanou, Fcbe@@/b@@

«L’ouverture est terminée donc nous n’avons pas pris part à la cérémonie d’ouverture. Je suis membre du parti Fcbe, on va certainement se concerter et savoir les comportements à adopter. Nous sommes venus, je ne peux pas tout dévoiler, nous sommes venus dans un esprit donné et nous avons une déclaration à faire normalement après la cérémonie d’ouverture. Il se fait que malheureusement, nous n’avons pas pu prendre part à la cérémonie d’ouverture, donc nous n’avons pas une idée du contenu du discours du Chef de l’Etat. C’est pour cela, je vous disais que nous allons certainement nous concerter et décider de la conduite à tenir. Il y a un seul Fcbe jusqu’à ce jour».

@@b@@Augustin Ahouanvoebla, Bloc Républicain@@/b@@

«…Il revient aux partis de faire la recommandation au Chef de l’Etat et qui, pour finir… tirera leçon de sa conscience, de ses moyens qui lui permettraient à lui, de voir avec les institutions pour réconcilier…Parce que ce qui est essentiel, le Chef de l’Etat, il n’est pas partie prenante. Le Chef de l’Etat, il a dit que ce qui s’est passé certainement n’est pas agréable parce que certains partis sont restés dans la dynamique habituelle pour satisfaire certaines exigences légales».

@@b@@Soumanou Toleba, Fcde@@/b@@

«Avec l’ensemble des responsables du parti et des militants à la base, nous avons fait des consultations au niveau national pour voir la conduite à tenir. Finalement, nous avons décidé d’être là parce qu’on a estimé que nos propres intérêts sont mineurs par rapport aux intérêts de la nation. En ma qualité de Président de Fcdb, j’estime avec les autres collègues de notre parti que nous pouvons apporter un plus dans ce qui va se passer ces trois jours. Et j’estime aussi que ce qui va se passer ici va rentrer dans l’histoire…Ceux qui ont été désignés pour conduire les débats ? Ce sont des collègues universitaires, c’est de la qualité et le ministre Sossa, le fait qu’on l’ait désigné, c’est une très bonne chose pour nous…C’est quelqu’un qui a des qualités au-delà de nos frontières et je tiens à vous rappeler qu’il vient de terminer son mandat à l’Ohada. Je crois que son impartialité, le casting qui a été fait au niveau national est à saluer. Par rapport au discours du Chef de l’Etat, je crois que c’est un discours rassurant et nous devons extraire ce qui est très bon pour notre pays. C’est un discours rassurant, de rassemblement».

@@b@@Parfait Ahoyo, PRD@@/b@@

Nous sommes venus avec un esprit positif et constructif, nous l’avions préparé méthodiquement. Nous sommes venus aussi avec notre mémorandum en treize points et nous estimons que, comme l’a dit le facilitateur, que chacun de nous doit respecter les dispositions de l’article 36 de la Constitution que sont le dialogue et la tolérance. C’est dans cet esprit que le Prd est là, nous allons participer aux travaux et pour que le Bénin s’en sorte grandi. Nous connaissons personnellement la tempérance et la qualité du modérateur, çà nous convient totalement. Le plus important est qu’on se parle, nous dialoguions. Pour nous, c’est un processus. Aujourd’hui, nous nous sommes lancés pour qu’un Bénin se révèle, que le Bénin puisse aller de l’avant, que les filles et fils du Bénin se parlent. Nous avons espoir que ceux qui ne sont pas là vont rejoindre la discussion et pour nous, le processus ne s’arrête pas en 48heures, ça va se poursuivre tant qu’on ne va pas s’attendre…

@@b@@Luc Atrokpo, Union Progressiste@@/b@@

«Les propos du Chef de l’Etat sont rassurants. Le Chef de l’Etat a tenu parole et a souhaité que nous dialoguions entre responsables politiques. Je crois qu’il a joué entièrement sa partition. Il l’a dit et il l’a fait. A nous maintenant de saisir la balle…Le dialogue, c’est l’apanage des hommes. Il vaut mieux dialoguer, c’est dans le dialogue qu’on a les solutions. L’essentiel, c’est que nous puissions réussir à faire en sorte que d’ici samedi, nous sortions des résolutions qui plaisent aux béninois. Je pense que nous en sommes capables…Je pense que ce défi sera relevé, je pense qu’après ce dialogue, nous ferons en sorte que la cohésion puisse exister…».

Propos recueillis par Aziz BADAROU

Au quotidien

juillet 2020
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archives