Dialogue politique: Trois jours de réflexion sur l’arsenal politique béninois

Des délégués des partis politiques en règle vis-à-vis des textes en vigueur prennent part du 10 au 12 octobre prochain à Cotonou à un dialogue national convoqué par le président de la République. En débat au cours de cette concertation, le besoin d’assainissement du cadre réglementaire régissant l’activité politique.

Les mots du président Patrice Talon à l’ouverture du dialogue politique, ce jeudi 10 octobre, sont illustratifs des attentes et de l’opportunité de telles assises. « Notre rencontre, loin d’être le signe d’un quelconque stress de notre démocratie, s’apparente à mon sens, à une exigence de checkup… Notre système partisan était devenu nuisible pour notre pays », a diagnostiqué le chef de l’Etat. Même si « avec honneur et responsabilité, la 7e législature a vaincu la fatalité en réformant notre dispositif partisan par le vote à la quasi-unanimité de ses députés toutes tendances confondues », de nouvelles dispositions que sont la Charte des partis politiques et le nouveau Code électoral, un besoin unanime d’assainissement se fait sentir, fait-il observer. « A la mise en œuvre de ces lois, nous nous sommes déchirés au point de compromettre notre cohésion », indique le président Patrice Talon. Cette responsabilité, il l’impute à l’ensemble de la classe politique, qui a semé le doute, la méfiance et la défiance dans les esprits. « Si les évènements des mois d’avril, de mai et juin n’ont pas remis en cause le processus démocratique de notre pays, encore moins son édifice républicain, ils auront néanmoins révélé une certaine inadéquation entre l’idéal unanimement partagé et notre capacité à nous adapter tous aux exigences de cet idéal », révèle le chef de l’Etat qui appelle donc « au réalisme, à la solidarité, à la cohésion ».

« Notre Charte des partis politiques et notre Code électoral nous ont causé du tort, parce que bon nombre d’entre nous, à la mise en œuvre, ne s’y sont pas retrouvés », révèle le président. Il apparaît désormais pertinent que « les acteurs politiques se retrouvent pour apprécier leur application, réfléchir et échanger sur les adaptations possibles à y apporter en vue d’une meilleure et réaliste organisation de l’espace politique et de la compétition politique, permettant le renforcement de l’unité nationale et de la concorde, tout en préservant l’indispensable assainissement des pratiques politiques ». C’est mû par cet idéal que se tient ce dialogue dont la promesse a été faite par lui le 20 mai dernier, puis réitéré le 15 juillet dernier.

A la hauteur des défis

« Le dialogue politique auquel je vous convie trouve sa justification dans la volonté de notre peuple de voir ses acteurs politiques se hisser à la hauteur des défis qu’imposent la construction de l’Etat et la consolidation de la nation ». Il s’inscrit dans le souci permanent d’associer les acteurs politiques à la recherche des compromis aux questions politiques essentielles, notamment électorales, dont la résolution est indispensable à la cohésion et à la marche vers le progrès, explique-t-il aux délégués. Sa finalité réside, poursuit-il, dans les recommandations responsables à formuler à son endroit.

Des recommandations d’autant plus attendues car « le système partisan tel qu’institué, perçu et pratiqué depuis 1991, ne fournit pas toujours les moyens politiques de résilience aux défis institutionnels, économiques et sociopolitiques ». Ce système peine surtout à mobiliser durablement en nombre suffisant dans des ensembles homogènes, les ressources politiques qualitatives nécessaires à la performance de l’Etat dans la réalisation de ses missions essentielles, révèle le président de la République. Pour finir, il va formuler le vœu que les délégués des partis présents explorent toutes les pistes possibles d’amélioration de l’arsenal juridique régissant les activités politiques.

A sa suite, le facilitateur du dialogue, le professeur Dorothée Cossi Sossa fera entendre ses premiers mots sur l’initiative. Initiative dont il louera la pertinence au regard du contexte actuel du pays.

Au quotidien

juillet 2020
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archives