Docteur Serpos Dossou à propos de la lutte contre le cancer « Il faut sans cesse sensibiliser les populations pour qu’elles puissent faire le dépistage du cancer »

Spécialisé en radiothérapie, Dr Serpos Dossou, à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le cancer, a passé au peigne fin ce mal qui cause la mort de milliers de personnes chaque année. Dans cet entretien, il donne des détails sur ce mal.

Qu’est-ce que le cancer ?

Par définition le cancer est une privation anormale des propres cellules de l’organisme qui échappent aux régulations qui sont capables de détruire les tissus dans lesquels elles se trouvent à travers les autres organes du corps. Ils sont capables de récidive même après traitement et même de décès.

Comment peut-on faire comprendre le cancer à quelqu’un qui l’ignore ?

De façon simple le cancer est une multiplication des différentes cellules, des différents organes de notre organisme. Lors de la fécondation, il y a l’ovule qui rencontre le spermatozoïde et cela forme un œuf. Cet œuf est amené à grandir et à former un embryon puis un fœtus qui va donner naissance à un enfant. Il y a un système qui donne l’ordre à chaque cellule pour que cette cellule se développe. A un moment, ces cellules échappent aux mécanismes de régulation et commence par se multiplier de façon anarchique. C’est ce qu’on appelle le cancer. Dans le cas du cancer de sein, cela peut donner des boules parce que cela se multiplie anormalement. Dans le cas de la prostate, des signes de rétention d’urine, dans le cas du cancer du col, cela peut donner lieu à des saignements en dehors des périodes de règles chez la femme.

Quelles peuvent être les causes d’une telle maladie ?

Les causes du cancer malheureusement ne sont pas toutes connues. On connaît peu de causes. C’est le cas du cancer du col de l’utérus où le virus VPH est un virus que toute femme peut contracter par sa partie génitale. On ne connaît pas forcément les autres causes. Dans le cas du cancer de sein, il y a 5% de cas où le cancer est génétique. Ce sont des mutations génétiques et aussi des facteurs alimentaires. Les facteurs alimentaires qui demeurent des facteurs de risques, ce ne sont pas des facteurs de causalité.

Quels sont les signes qui montrent que l’on souffre du cancer ?

Les signes de cancer dépendent de la maladie. Le cancer est donc une multitude de maladies. Lorsqu’on souffre du cancer de sein, on constate qu’il y a une boule dans le sein qui grossit et qui après, peut entraîner des lésions au niveau du foie. Au niveau du poumon, le cancer du col de l’utérus, il y a des saignements qui viennent en dehors des règles, le cancer de la prostate qui peut être source des rétentions aiguës d’urine, incapacité d’uriner, le cancer du côlon qui se manifeste par des saignements dans les selles.

Quels sont les moyens de prévention de la maladie ?

Les moyens de prévention du cancer passent par un moyen de dépistage précoce. Car dépister tôt le patient peut le guérir de son cancer. Dans le cas du cancer de sein, c’est l’autopalpation après les règles chez la femme et une échographie chaque année pendant deux ans. Le dépistage du cancer de la prostate se fait à partir de 45 ans.

L’alimentation agit -elle sur le cancer ?

L’alimentation n’est pas en elle-même une cause mais un facteur de risque. Lorsqu’on a certaines habitudes alimentaires, on peut avoir une fréquence plus élevée des cancers selon la fréquence. On incrimine dans ce cas, les boissons alcoolisées, le manger trop gras, trop sucré, trop huilé. On incrimine également le tabac, la viande rouge. Ce ne sont pas des aliments qui vous donnent directement le cancer. Plus vous en consommez, plus vous avez les chances au niveau des facteurs de risques.

Quelles sont les méthodes de traitement du cancer ?

La prise en charge du cancer est bien codifiée et regroupe quatre ou cinq modalités thérapeutiques que sont :la chirurgie qui est le traitement du cancer par l’opération, la chimiothérapie, le traitement du cancer par les produits, les drogues de chimio, la radiothérapie qui est le traitement du cancer avec les radiations, la monothérapie qui est le traitement du cancer avec les comprimés d’hormones, l’immunothérapie qui est de plus en plus en vogue.

Mot de la fin

Nous dirons que le 4 février est la journée mondiale de lutte contre le cancer. Cependant tous les jours, nous devons sans cesse continuer de sensibiliser les populations pour qu’elles puissent faire le dépistage du cancer. Il faut également les sensibiliser pour leur dire que la prise en charge est bien codifiée et lorsque les patients ont des signes d’appel tels qu’une boule dans le sein, un saignement en dehors des règles pour le cancer du col de l’utérus, une rétention d’urine dans le cas du cancer de la prostate, Il faut consulter un médecin pour qu’on puisse faire le diagnostic et le traitement.
Propos recueillis : Faikot IGUE (Stag)

Source : Fraternité

Laisser un commentaire