Dorothée Sossa fait le point de la première journée des échanges

Démarré ce jeudi 10 octobre 2019, le dialogue politique initié par le chef de l’Etat a connu présence de huit partis sur les neuf invités. Au cours de cette rencontre entre politiques, quelques sujets seront mis au tapis afin de trouver une solution à la crise politique engendrée par le vote des lois portant charte des partis politiques en République du Bénin et celle relatif au code électoral.

Après la première journée, le modérateur des débats du dialogue politique, Dorothée Sossa a fait le point de la première journée d’échanges. Selon lui, plusieurs propositions ont été faites. D’abord la relecture de la charte des partis politiques et du code électoral. « Je crois que nous avons épuisé le point le plus important, le toilettage des lois qui ont créé quelques difficultés dans leur application en début d’année. Il s’agit de la charte des partis politiques et du code électoral », a fait observer l’ex-ministre de la justice.

| A lire aussi : Dialogue politique au Bénin : Les propositions de l’UDBN

| A lire aussi : Dialogue politique : Le point des travaux de la première journée

| A lire aussi : Dialogue politique au Bénin : Les FCBE désormais contre la politique de la chaise vide (P. Hounkpè)

Les représentants des huit partis ont soulevé des points incriminés dans les textes de lois. « Ce qui s’est passé, c’est qu’il y a eu des sous-points. Quand on prend la loi, on a abordé problème par problème. D’abord, on a demandé aux partis d’identifier les problèmes concernant chacun de ces deux textes et ces problèmes ainsi identifiés constituaient les sous-points que nous avons identifiés ».

Ainsi chacun des partis politiques a exposé ce qu’il a comme souci avec les textes. « Sur certains points, où nous ne pouvons pas trancher, nous allons rendre compte au Président de la République, qui nous a réuni », a informé Dorothée Sossa.

G.A.

Au quotidien

juillet 2020
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archives