Dynamisation des structures de base des partis : La présidentielle presse, le grand jeu est lancé

2021 et la prochaine présidentielle ne sont plus loin. A quelques sept mois de la fin du mandat du chantre du Nouveau départ Patrice Talon, les chapelles politiques donnent un coup d’accélérateur à leur machine électorale. Ces dernières semaines, c’est surtout le Bloc Républicain (Br) qui s’est fait signaler sur le terrain de la dynamisation des structures de base du parti avec les mises sur pied des organisations des jeunes et des femmes. De son côté, le Parti du Renouveau démocratique (Prd) a prévu tenir dès ce jeudi son université de vacances. Pour l’instant et en attendant d’imiter son frère jumeau du Br, l’Union progressiste (Up) se contente des descentes dans les fiefs de certains de ses militants de premier rang. Dans la logique de ces réglages en prévision, sans doute, du grand branle-bas de l’année prochaine, ‘‘Les Démocrates” en attente de la délivrance de leur récépissé définitif ont, avec leur vice-président Mama Djibril Débourou, actionné la coordination de la 8ème circonscription électorale.

Si dans cette ambiance pré-électorale, certains partis notamment le Br ont une longueur d’avance sur d’autres avec des organisations des jeunes et des femmes du parti en plus des coordinations à la base qui travaillent déjà sur le terrain, il est à parier que le réveil des retardataires ne saurait plus tarder. Déjà, s’agissant de la compétition de la prochaine présidentielle, il est clair et certain qu’au vu des préalables, il est quasi impossible de ne pas avoir une machine bien rôdée et penser qu’en surgissant de nulle part, les portes de la Marina peuvent facilement s’ouvrir à soi. Et donc, avec un système partisan et des mécanismes nouveaux à l’instar des parrainages qui donnent plus de force aux grands partis, ils sont, pour une fois, convaincus que le prochain président ne peut se faire élire sans leur implication. Alors, dans cette optique, le temps presse pour réveiller les cellules dormantes des partis.

Seulement, pour qu’il y ait véritablement le grand jeu escompté pour une présidentielle dans le contexte de la réforme du système partisan, il aurait fallu que tous les partis qui en sont capables aient d’abord un candidat à l’interne et qu’ensuite, le parrainage de leurs élus puisse être le plus démocratique possible. Mais, rien n’est moins sûr. Auquel cas, en lieu et place de la ferveur et des démonstrations de force qui ont longtemps caractérisé cette période d’avant une présidentielle, ce sera le calme-plat ou encore la nostalgie. Un peu comme pour dire que faute de grives, on mangera des merles. Mais à l’évidence, l’heure du réveil des partis pour aller à la conquête du pouvoir a sonné. Maintenant, à eux de nous donner la preuve de leur capacité à se mettre à la hauteur des nouvelles lois électorales qui leur ont fait assez de place. Autrement, ce sera échec et mat !

Source : Fraternité

Laisser un commentaire

Au quotidien

septembre 2020
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Archives