Éthique, un film de C. Quirin-Vidjingninou pour contribuer à une meilleure gestion des deniers publics

La réalisatrice béninoise Colombe Quirin-Vidjingninou sort dans les prochains jours, son film intitulé « Éthique » Dans une interview, elle expose les raisons et les objectifs de la réalisation de ce film.

« Ethique » c’est le film réalisé par la béninoise Colombe Quirin-Vidjingninou. « Il nous a plu de faire parler une des interrogations majeures de la masse populaire à savoir les intrigues au sommet de l’Etat », a confié la réalisatrice. Bien souvent, poursuit-elle, les médias et les réseaux sociaux nous rapportent pêle-mêle des informations sur la gestion publique sans que le citoyen lambda ne comprenne le si de çà et le pourquoi de cela. « Ce film donne donc l’opportunité de voir la chose sous mille facettes. Elle projette les coulisses des partis d’opposition, les négociations pour accéder au pouvoir, les secrets de la prise du pouvoir et surtout la gestion de ce pouvoir qui se révèle bien souvent la partie la plus douloureuse et la plus difficile pour ceux qui accèdent à la charge publique en raison des clans, des antagonismes, des intérêts de telle ou telle autre partie, des amis, de la famille etc…

Pour être plus trivial : les intrigues du pouvoir », a expliqué Colombe Quirin-Vidjingninou. A l’en croire, « l’avantage de cette production, c’est qu’elle ne met pas de réserves à éclairer sur tous ces aspects ». Elle note que généralement, les productions sur la gestion politique prennent fait et cause pour un système ou un modèle de gestion. Pour nous, souligne-t-elle, il faut tout exposer, mettre le doigt sur chaque maillon.

Changer ses appréciations sur la gestion de la chose publique

Selon la réalisatrice, Éthique est une œuvre de fiction qui peint le quotidien de la gouvernance au sommet de l’Etat dans la plupart des pays. « Je voudrais qu’on n’y voit ni provocation, ni moralisation, mais plutôt une contribution à une meilleure gestion de nos deniers et ressources. Un film laisse mille émotions », a-t-elle précisé. Ce film de Barry productions donne « l’opportunité à chacun de changer, d’améliorer, de revoir ou de renforcer sa vision et ses appréciations sur la gestion de la chose publique ».

Un film du peuple qui parle au peuple

Il est prévu une deuxième partie du film « Éthique ». La réalisatrice promet que la suite sera encore plus riche en suspens et en rebondissement. « Cette première partie finit sur la démission du président Blaise Assouka et sur l’appel de son peuple à le voir reprendre les rênes du pouvoir d’Etat. Qu’en sera-t-il. Va-t-il accéder à la requête ? Que feront ses amis qui veulent le garder otage pour perpétuer l’autarcie ? Que fera son épouse ? Aura-t-il le soutien de son peuple ? Ce sont là autant d’interrogations auxquelles que la réalisation apportera des réponses au cours de cette seconde partie », a-t-elle indiqué.

Colombe Quirin-Vidjingninou invite le public à voir pour mieux comprendre via une lucarne l’appareil d’État à travers ses vertus et ses vices. « C’est un film du peuple qui parle au peuple et oriente le peuple », a-t-elle ajouté. La réalisatrice a remercié toutes les équipes qui ont travaillé à ses côtés pour donner corps à ce rêve.

Source : 24 Heures au Bénin

Laisser un commentaire