Examen du Cep 2023 : 14795 candidats attendus dans 71 centres dans les Collines

L’examen du Certificat d’études primaires (Cep) démarre lundi prochain, sur tout le territoire béninois. Au total, 14 795 candidats sont attendus dans le département des Collines et sont repartis dans 71 centres de composition dont 01 pour les aveugles et malvoyants.

Le département des Collines est quasi prêt pour l’organisation de l’examen du Cep qui commence lundi 05 juin prochain sur toute l’étendue du territoire national. Le matériel lourd, constitué des feuilles de composition, de brouillons et autres, a été déployé depuis quelques jours dans tous les centres de composition. Selon le Ddemp Collines, Romain Agbodji, le matériel sensible est déjà réceptionné et sécurisé à l’endroit indiqué. A l’en croire, il y aura une séance de travail qui va regrouper les chefs de centres, les conseillers pédagogiques et autres acteurs indiqués pour échanger par rapport au déroulement du Cep 2023. Selon Abel Bokossa, chef service examens et concours, dans le département des Collines, l’effectif des candidats à cet examen s’élève à 14795 dont 6951 filles et 7844 garçons et se répartit comme suit, Dassa-Zoumé : 2697 candidats, commune de Savalou : 3130 candidats, commune de Bantè : 2709, commune de Glazoué : 2591 candidats, commune de Ouessè : 1985 candidats, commune de Savè : 1683 candidats. Le Directeur départemental des enseignements maternel et primaire du département des Collines, Romain Agbodji s’ est voulu confiant par rapport à la réussite de l’organisation. En ce qui concerne le niveau d’exécution des programmes d’études sur lesquels les apprenants seront évalués, il estime que ces derniers n’ont pas d’inquiétude à se faire. Romain Agbodji a alors saisi l’occasion pour remercier les enseignants qui se sont acharnés pour atteindre le seuil recommandé.

Le relèvement du taux de participation des filles salué

L’effectif des filles inscrites cette année au Cep dans le département des Collines, a connu une augmentation de 714 filles par rapport à l’année dernière. Cette progression est le fruit des diverses campagnes d’accompagnement dffes apprenantes. On est en droit d’attribuer le mérite du relèvement du taux des candidates au gouvernement et à ses partenaires tels que les organisations du système des Nations Unies et les acteurs de la société civile qui s’investissent dans la promotion de la scolarisation et du maintien des filles à l’école.

Source : Fraternité

Laisser un commentaire