Fermeture des frontières togolaises: Pourquoi ce silence des autorités béninoises ?

La « sourde oreille » des autorités béninoises face à la rumeur faisant état de la fermeture de ses frontières par le Togo voisin inquiète plus d’un. Depuis quelques jours, il se susurre que le Togo aurait fermé ses frontières, notamment celle d’Hillacondji qui le sépare du Bénin. Même si les raisons évoquées pour justifier la fermeture sont d’ordre sanitaires, les effets se font déjà sentir par les populations à plus d’un titre.

Selon nos sources en effet, une lettre du ministre togolais des affaires étrangères, de l’intégration régionale et des Togolais de l’Extérieur en date du 22 juillet 2021 adressée aux ambassadeurs et Chefs de missions diplomatiques du Togo à l’étranger fixe les conditions d’autorisation d’entrée sur le territoire togolais. Il s’agit notamment de l’obligation de disposer d’un test PCR négatif contre la COVID-19 datant de moins de 7 jours ; d’avoir un certificat de vaccination international à jour selon le Règlement Sanitaire International RSI (2005) ; et enfin d’avoir un certificat de vaccination contre la COVID-19 digitalisé et vérifiable. La même lettre précise que le Togo ne reconnaît pas pour le moment l’attestation de guérison à la suite de la maladie à coronavirus. Ces mesures font suite à l’introduction par le gouvernement Togolais du certificat de vaccination contre la COVID-19 basé sur le code QR. Elles sont prises par les autorités togolaises pour assurer la réciprocité du certificat avec les pays qui adoptent l’introduction d’un certificat de vaccination.
En conséquence, que ce soient les citoyens togolais, béninois ou étrangers, la sortie ou l’entrée sur le territoire togolais est pour le moment impossible. Des voitures et des camions sont garés en longues files de part et d’autre de la frontière au Bénin comme au Togo.
Des rumeurs qui sont donc passées pour réalité, mais cela n’émeut curieusement guère les autorités béninoises. Sinon comment comprendre que depuis que cette information circule, aucune autorité ne soit montée au créneau pour la confirmer ou l’infirmer. Même si la réalité diplomatique est toute autre et que des actions sont supposées être en cours pour juguler la crise, les jours passent et les effets néfastes se font de plus en plus sentir par la population qui s’offusque de l’absence de réaction du côté béninois. Ce qui vient en rajouter à la misère que fait subir la fermeture des frontières nigérianes aux populations béninoises. Vivement des actions concrètes de la part du gouvernement béninois, pour d’une part, apaiser et rassurer les populations, et d’autres part, trouver la formule adéquate pour mettre fin à cette nouvelle crise frontalière qui perdure depuis quelques jours.
Mike M.

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire

Au quotidien

septembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Archives