Golfe de Guinée: Le Bénin et le Ghana s’engagent en faveur des pêches sécurisées

Dans le cadre de la coopération bilatérale entre le Bénin et le Ghana, les deux pays se sont engagés à œuvrer pour le développement des pêches sécurisées. A la faveur d’une visite de travail au Bénin, du 1er au 03 novembre 2022, la ministre ghanéenne en charge des pêches et du développement de l’aquaculture, Hawa Koomson et le ministre béninois de l’agriculture, de l’élevage et des pêches, Gaston Dossouhoui ont débattu des préoccupations majeures…

 

Le Bénin et le Ghana se préoccupent des questions d’intérêts majeurs en cours de développement dans le contexte de la coopération halieutique du Comité des pêches du Centre Ouest du Golfe de Guinée (Cpco). Au cœur des échanges entre les deux ministres, la stratégie régionale de lutte contre la pêche INN ; la mise en œuvre d’un repos biologique régional ; la mise en œuvre d’un programme régional d’observateurs ; la gestion régionale des espèces de petits pélagiques et les stratégies régionales de lutte contre la piraterie. “Les deux personnalités ont reconnu que la pêche INN, qui sévit dans le Golfe de Guinée, est une menace majeure qui compromet dangereusement le développement des pêches et la gestion durable des ressources halieutiques et n’épargne désormais aucun pays côtier. Alors, les deux ministres ont salué les actions et mesures prises, aussi bien au niveau national que régional, notamment à travers le Comité des Pêches du Centre Ouest du Golfe de Guinée, pour lutter contre cette pêche sous toutes ses formes. Pour être efficaces dans la lutte contre la piraterie, les pays du Golfe de Guinée ont été répartis en zone, au regard de la convention de Yaoundé. Ainsi, une stratégie régionale a été développée avec le Centre Maritime Multinational de Coordination (Cmmc) de la zone E de la Cedeao pour la sécurisation des eaux du Golfe de Guinée où des patrouilles conjointes se font entre les différents états membres de la Cedeao. Le Bénin se retrouve dans la zone E. Il a élaboré une stratégie nationale de lutte contre le brigandage par la Préfecture maritime, avec l’implication de la Marine nationale, du Port autonome de Cotonou et de la Direction des affaires portuaires, maritimes et Fluvio-lagunaires pour l’utilisation des Équipes armées de protection embarquées (Eape)“, précise le site officiel du gouvernement béninois. Les deux parties se sont accordées sur la nécessité pour les pays membres du Cpco de participer désormais aux réunions relatives à la sécurité maritime afin de discuter des problèmes de sécurité qui minent le secteur des pêches. Selon le ministre Gaston Dossouhoui, il importe d’œuvrer en faveur d’une mutualisation des efforts et des moyens  pour donner satisfaction aux deux peuples dans leurs secteurs d’intervention. « C’est une visite de partage », a insisté le ministre béninois. La séance a connu des discussions sur la période de l’organisation de la 14ème Conférence des ministres du Cpco au Ghana. Des réflexions, les assises se profilent pour la mi-janvier 2023.

 

A.B

Source : Matin Libre

About Post Author

Laisser un commentaire

Au quotidien

novembre 2022
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Archives