Imelda BADA fait le point du Festival international Zogben 2023

La présidente de l’Association Partage Diaspora béninoise basée en France, Imelda BADA a animé dans la matinée du mardi 22 août 2023, un point de presse sur la 3e édition du Festival international Zogben. Ce fut l’occasion pour elle de présenter le bilan de cette 3e édition qui s’est déroulée à Oké-Owo, une localité de la commune de Savè, dans le département des Collines du vendredi 11 au dimanche 13 août 2023.

Clap de fin pour la 3e édition du Festival international Zogben, grand évènement culturel de valorisation du patrimoine culturel immatériel du Bénin. « Patrimoine culturel immatériel, source intarissable de richesse », c’est le thème retenu pour cette édition parrainée par le président du MOELE-BENIN, Jacques AYADJI.

En dehors du ministre d’Etat en charge du développement et de la coordination de l’action gouvernementale, Abdoulaye Bio TCHANE qui s’est fait représenter, le préfet des Collines, Eliassou BIAOU, le maire de la commune de Savè, Dénis Oba CHABI, les têtes couronnées, notamment, le roi de Savè et plusieurs autres personnalités ont rehaussé l’événement de leur présence.

A propos du Festival international Zogben

Le Festival international Zogben selon la promotrice, est un festival itinérant de valorisation du patrimoine culturel immatériel béninois. Loin d’être un passe-temps de distraction, il s’agit d’un « véritable moteur de développement », a souligné Imelda BADA évoquant son « offre diversifiée d’animation ». Ce festival à l’en croire, est le format de choix pour cultiver la diversité culturelle et susciter la surprise en incitant à un tourisme responsable. « Le festival sert à resserrer les liens entre les communautés en mobilisant l’Etat, la société civile, et les bénéficiaires autour d’un évènement phare qui sait mélanger les populations », a-t-elle fait savoir avant de préciser qu’il s’agit d’un « vecteur de création d’emplois des jeunes étudiants, des employés saisonniers et autres intermittents du spectacle, toujours mobilisés pour ce genre de projet ».

La présidente de l’Association Partage Diaspora béninoise a rappelé au cours de la rencontre avec les professionnels des médias, les objectifs de cette 3e édition. Il s’agit entre autres, de faire connaître le patrimoine immatériel culturel béninois à tous ; d’induire une économie d’échelle et d’importants flux touristiques par la valorisation du patrimoine culturel immatériel béninois ; d’accompagner les conventions de l’UNESCO notamment pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel du 17 Octobre 2003 ; de faire du patrimoine culturel immatériel béninois un levier de partage de valeur et d’éducation de masse ; d’accompagner les efforts du gouvernement dans la promotion du Bénin à l’international ; et enfin, faire du Bénin une destination touristique prisée en Afrique et dans le monde.

Réalisations du PAG et quelques attentes des populations

Selon Imelda BADA, ce festival a été une occasion de palper les réalisations du gouvernement dont le programme d’action a impacté positivement Oké-Owo, une localité rurale. Les retours après ce festival montrent que les populations de cette localité ont vraiment apprécié, et exprimé leur admiration pour la promptitude du gouvernement à réaliser le bitumage de la route Savè-Oké-Owo et surtout de remettre en service la centrale solaire du village. Elles espèrent par ailleurs que ce beau travail soit achevé par le renforcement de la fourniture de l’énergie électrique et l’éclairage public ainsi que la construction du pont sur l’Okpara à hauteur de Oké-Owo, et les autres besoins en eau potable, et la sécurité. Elle a exprimé à l’occasion, ses remerciements au commissaire de Oké-Owo pour le rôle prépondérant qu’il a joué pour la sécurité. Imelda BADA n’a pas manqué de réitérer au cours du point de presse, son engagement à accompagner l’élan de développement qui a commencé depuis 2016 à travers le PAG1, et qui continue à travers le PAG2, notamment dans le domaine de la culture et du tourisme. « Avec le festival international Zogben nous voulons apporter l’art et la culture béninoise au-delà de nos frontières en commençant par nous. Si nous ne nous aimons pas, nous ne devrons pas demander aux autres de nous aimer. Si nous ne nous connaissons pas, ce ne sont pas les autres qui viendront nous connaître et montrer qui nous sommes. Ce serait honteux d’en arriver là », a confié la présidente de l’Association Partage Diaspora béninoise fière de la coopération qu’il y a eu à cette 3e édition du festival entre l’Etat central, l’Etat décentralisé, les partenaires et la société civile.

Eudoxie BESSAN, conseiller technique à l’économie du ministre d’Etat chargé du développement et de la coordination de l’action gouvernementale a exprimé les remerciements du ministre à la promotrice pour la belle initiative. Ce festival selon la représentante du ministre d’Etat, rentre en droite ligne avec le Programme d’action du gouvernement, notamment en son pilier 2 (poursuivre la transformation structurelle de l’économie), précisément, sur l’axe stratégique 4 (accélération de la croissance économique). « Le tourisme sur fond de la valorisation de la culture est un levier important de transformation structurelle de l’économie en ce sens qu’il peut être une source de développement et de diversification de l’économie », a souligné le conseiller technique à l’économie du ministre d’Etat. Ce que le gouvernement a compris en consacrant dans son PAG2, près de 10% du budget alloué à l’axe ‘’accélération de la croissance », à la culture et au tourisme, a-t-elle rappelé.

Après avoir rassuré la promotrice pour les doléances formulées au terme de cette 3e édition, Eudoxie BESSAN a souligné que ce festival d’envergure international met un accent particulier sur patrimoine culturel et cadre fortement avec la volonté du chef de l’Etat de renforcer l’unité nationale autour des repères historiques de la nation, et de mettre la richesse culturelle au service du développement touristique et du développement économique.

Le chef de l’État Patrice TALON, le ministre d’État Abdoulaye Bio TCHANE, le ministre de l’eau et des mines, Samou Séïdou ADAMBI, et son collègue en charge de l’intérieur et de la sécurité, Alassane SEIDOU, ainsi que le parrain, Jacques AYADJI ont reçu le trophée « Zogben » au terme de cette 3e édition du festival.

F. A. A.

Source : 24 Heures au Bénin

Laisser un commentaire