IWO. BJ : L’agent intelligent et sécurisé aux services de la comptabilité des entreprises

Le numéro 324 du Café des Médias, a reçu pour l’un de ses panels, Abdoul Razak Hachimou, (ingénieur informatique) et Akonédjro Agbognon, (comptable). Il était question de discuter de la gestion automatique de la comptabilité des entreprises, avec la plateforme Iwo.bj. Voici quelques lignes de cette causerie toute spéciale.

Journaliste : Que signifie IWO ?
Razak Hachimou: « Pour la petite histoire, il y avait WANY qui est la première que nous avons mise en place au Bénin de droit béninois, qui collaborait avec monsieur AKONEDJO, donc la façon basique dont les PME gèrent leurs comptabilités. Monsieur AKONEDJO était notre prestataire externe. Il venait de temps en temps collecter les factures par jour de notre comptabilité. I pour Interside-technology qui est une boite partenaire à WANY installée au Sénégal, W pour WANY et O pour O-company. Donc on a jumelé nos trois sociétés. Lui, il est venu avec son expertise en comptabilité, nous sommes venus avec notre expertise en communication et marketing et Interside – Technology est venue avec son apport technique, donc c’est de là qu’IWO est née. IO a été développé en Python (langage informatique).

L’autre niveau de sécurité, c’est quoi ?

Le site où il faut mettre un serveur de sécurité par exemple, quand on dit site web, le protocole c’est http. Je vais employer des termes techniques, donc permettez-le moi ! Https, le ‘’s’’ pour sécurité. Ne se connecte pas à IWO, qui veut !»

Journaliste : Est-ce que IWO est venu mettre fin à l’existence du comptable ?

Razak Hachimou : «Non, nous n’avons pas programmé la mort du comptable. Plutôt nous voulons plus de travails aux comptables, je vous explique. IWO aujourd’hui est en train de mettre les entrepreneurs dans la peau de vrai entrepreneur et non plus des amateurs. Le vrai entrepreneur c’est celui qui arrive à maîtriser les contours de ses activités, les charges et autres. Nous supprimons en quelque sorte, les deals qui sont sur tables, mais nous augmentons le volume de travaux des comptables. Je prends un exemple, nous avons une perspective dans les prochains jours, il y une sorte de caisse que nous allons mettre en place. Cette caisse, c’est pour les amateurs, ceux qui n’ont pas fait la comptabilité. Et ceux-là peuvent se loquer sur notre plateforme, c’est surtout pour les artisans. C’est-à-dire, ceux qui n’ont pas été à l’école de la finance mais qui sont dans le business. Les argentiers ne sont pas forcément ceux qui ont fait la finance, c’est ceux qui ont fait d’autres secteurs et qui ont brassé le secteur de l’entreprenariat, et qui veulent avoir de l’argent. Mais quand vous commencez une activité et qu’on vous fait duper déjà dès l’entrée, vous fermez la porte et vous rentrer. Mais si vous vous subsister dans le secteur vous pouvez donner plus de l’argent à celui qui est vient en service chez vous. C’est-à-dire, notre caisse aujourd’hui est un tailleur qui se mette à jour vis-à-vis de l’Etat, veut applaudir tous ses bilans vers le clean. D’ailleurs même ce qui est moins cher, et formel, ils ne le savent pas. Vous pouvez payer des impôts à 10 mille et mais vous êtes réglo avec l’Etat. Quand cet entrepreneur commence par grandir avec IWO à un niveau donné, on demande à l’entrepreneur vous pouvez plus être seul, vous devez vous faire assister»

Journaliste : Avec la dématérialisation administrative en vogue au niveau de l’Etat, que proposez-vous comme solution à l’Etat pour aussi ma tenue de sa comptabilité ?

Akonédjro Agbognon : « Par rapport à la situation qui prévaut dans le pays en ce qui concerne la dématérialisation, je voudrais fasse une séparation des choses. L’Etat est dans son rôle légaliste et les entreprises sont dans leurs rôles de recherches de profits. IWO est conçue pour le secteur privé, pour les entreprises qui ont besoin d’une comptabilité pour pourvoir soumettre leurs états financiers aux fiscs et aux banques pour se faire refinancer ou justifier leurs charges auprès des institutions étatiques qui sont les impôts et consort. L’Etat aujourd’hui peut utiliser IWO, si nous prenons aujourd’hui, il y outrances de privations des entreprises étatiques, et c’est pour cela qu’il faut confier ces entreprises aux privées, du moment où l’Etat est l’actionnaire majoritaire dans l’entreprise, c’est devenue une enseigne privée qui doit générer des profits. Dans ce cas, IWO est bien un outil que ces entreprises peuvent utiliser, qui va leur rendre la vie plus facile, comme l’exemple de SBEE qui a plusieurs agences aujourd’hui qui sont presque partout. Ils sont connectées avec soient, par les fibres, les interconnexions qui coûtent extrêmement chers. Mais permet à toutes ces agences de se connecter à une seule comptabilité et avoir une vue d’ensemble sur toutes les actions en un clic. Ce sont les avantages qu’IWO offre, et l’Etat peut l’utiliser s’il veut. Comme pour exemple, quand nous prenons le système sur lequel toutes les entreprises aujourd’hui payent les impôts, il n’y a pas eu de pertes et l’argent des contribuables est versé dans la caisse de l’Etat. Notre système est une implémentation atypique très fiable. Je suis un comptable mais je vais un peu avancer, nous avons un back office, qui fait que notre système ne peut être atteint à distance, à moins que c’est nous qui vous l’autorisons. Et c’est un identifiant unique qui identifie celui qui se connecte directement sur la plateforme et qui fait des entrées d’écritures. Vous savez qu’aujourd’hui il est imposé à toute entreprise qui génère une facture, que cette facture soit normalisée. Et aujourd’hui nous avons déjà entamé les démarches pour parler avec la Direction Générale des Impôts afin d’intégrer cela. Un abonné qui gère sa comptabilité à notre niveau, quand il émet la facture, il faut que sa facture soit normalisée. Dans les prochains jours, cette fonctionnalité sera établie au niveau »

Journaliste : Comment les experts ont accueilli IWO ?

Akonédjro Agbognon : « Ils l’ont bien apprécié. La question qu’ils nous ont même posée est : écoutez ! Mais vous nous facilitez la tâche. Est-ce que vous pouvez intégrer des taches propres à nous ? Les experts ont apprécié IWO parce qu’en temps de la Covid-19, il faut aussi voir ces paramètres, du fait qu’on ne veut plus s’approcher de quelqu’un pour faire ce qu’on a envie de faire et IWO est bien placée. Et les experts ont dit qu’avec les GED à l’intérieur, nous sommes adhérents, c’est pour cela que nous recommandons à l’ordre des experts ce que nous voulons faire »

Journaliste : IWO est dans combien de pays ?

Akonédjro Agbognon : « Il y a une entreprise au Gabon qui utilise nos GED, nous avons dépassé l’UEMOA et nous sommes dans l’Afrique Centrale. C’est grâce à cela que je peux contrôler d’ici mon entreprise que j’ai là-bas. Dans la sous-région, je pense qu’il y le Sénégal, le Niger est en train de venir vers nous pour le moment, et le Bénin, puisque la plateforme a été conçue sur les expériences béninoises. Il y a pas mal d’entreprisses qui se sont connectées là-dessus.

Journaliste : Comment se connecter à IWO ?

Razak Hachimou: « Si vous êtes intéressée par la solution IWO, vous nous envoyez un e-mail ou bien vous souscrivez à un des packs, soit vous choisissez le pack mensuel ou un pack annuel. Automatiquement nous vous créons un compte, avec un identifiant et un mot de passe. Et la première fois que vous vous connectez à IO nous vous donnons de changer ce mot de passe là et de le personnaliser. Donc c’est votre mot de passe et il n’y a que vous qui le connaissez donc n’importe qui ne peut pas se connecter à votre compte »

Journaliste : Est-ce que les entreprises qui sont à l’intérieur du pays sont informées de l’existence d’IWO ?

Akonédjro Agbognon : « C’est planifié, on est en train d’exécuter notre stratégie commerciale, pour pénétrer le marché, pour que le maximum de PME soient atteintes. Notre cible principale, ce sont les PME. Les PME, qui se créent, doivent savoir qu’il y a une société qui s’appelle IWO qui répond à leur besoin. Le mois dernier on a participé au Benin Investment Forum et on aussi parlé d’IWO et donné des visibilités à la solution. Donc c’est prévu, dès le prochain mois on ira sur le terrain »

Journaliste : Et s’il arrivait que l’Etat vous demandais de donner, de fournir les données d’une entreprise, qu’est-ce que vous allez faire ?

Razak Hachimou : « cette clause-là est aussi au niveau du Code du numérique. On n’a pas le droit, je l’ai dit tout à l’heure, la protection des données. Les données présentes sur notre plateforme appartiennent à l’utilisateur. Nous n’avons pas le droit d’utiliser ces données à des fins personnelles. Même si l’autorité, le gouvernement nous le demandais, on n’a pas le droit. Par rapport aux problématiques de s’il arrivait qu’on soit submergés des données et que l’espace de notre serveur n’arrivait plus à contenir »

Journaliste : Votre Mot de fin

Razak Hachimou : « Okay, avant de donner mon mot de fin, vous avez deux possibilités pour souscrire à IWO. Il y a un pack mensuel qui coute 20 000 f et le pack annuel qui coute 200 000 f au lieu de 240 000 f. IWO, votre agent comptable intelligent, nous l’avons conçu pour vous. C’est pour vous faciliter la tâche dans la gestion totale de la comptabilité de votre affaire. Vous pouvez ne pas être une PME, votre petite boutique que vous avez. Aujourd’hui il est important de se conformer aux réformes, donc IO vient pour vous faciliter la vie »

La Rédaction

Source : Le Journal de NOTRE EPOQUE

Laisser un commentaire

Au quotidien

novembre 2021
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Archives