Journaliste algérien condamné : Paris plaide pour la liberté de la presse

Le gouvernement français a réaffirmé mercredi son «attachement à la liberté de la presse» après la condamnation du journaliste Khaled Drareni à deux ans de prison ferme en appel en Algérie.

«La France réaffirme son attachement à la liberté de la presse et à la sécurité des journalistes, partout dans le monde», a déclaré la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères. «La liberté d’informer est un droit fondamental, qui doit être protégé», a ajouté Agnès von der Mühll dans une courte réaction.

La condamnation en appel mardi de Khaled Drareni, symbole du combat pour la liberté de la presse en Algérie, a déclenché une avalanche de protestations de ses soutiens.

«Son maintien en détention est la preuve d’un enfermement du régime dans une logique de répression absurde, injuste et violente», a ainsi réagi Christophe Deloire, le secrétaire général de Reporters sans Frontières (RSF).

M. Drareni, 40 ans, a fondé le site d’information en ligne Casbah Tribune et est le correspondant en Algérie pour la chaîne de télévision française TV5 Monde et pour RSF. Détenu depuis le 29 mars, il a été arrêté après avoir couvert une manifestation d’étudiants, dans le cadre du «Hirak», soulèvement populaire pacifique né en février 2019.

Il avait été condamné à trois ans de prison le 10 août en première instance pour «incitation à attroupement non armé» et «atteinte à l’unité nationale».

Avec AFP

L’article Journaliste algérien condamné : Paris plaide pour la liberté de la presse est apparu en premier sur Benin 24 TV.

Source : Benin 24 TV

Laisser un commentaire

Au quotidien

septembre 2020
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Archives