La charge de travail qui attend les Secrétaires Exécutifs dans les mairies

Le processus de constitution du fichier national des fonctions techniques et administratives des mairies a abouti, jeudi 31 mars 2022, au tirage sort de 77 Secrétaires Exécutifs (SE) dont 26 femmes. A leur nouveau poste, une surcharge de travail relatif à leurs attributions attend les SE.

Soixante-dix-sept cadres dont 26 femmes ont été tirés au sort sur 403 inscrits dans le cadre de la constitution du fichier national des fonctions techniques et administratives des mairies. En attendant leur prise de fonction effective, les Secrétaires Exécutifs choisis doivent être informés de leurs attributions.

Selon la Loi N°2021-14 du 20 décembre portant Code de l’administration territoriale en République du Bénin qui consacre la séparation des fonctions politiques de celles administratives et techniques, le maire n’est plus l’ordonnateur du budget. C’est au Secrétaire Exécutif que revient cette prérogative. Responsable de l’administration de la commune, le Secrétaire exécutif est le principal animateur des services administratifs et techniques dans la commune. « (…) l’administration de la commune s’entend de la gestion des ressources humaines, financières et matérielles affectées à l’exécution des activités relevant des projets et programmes de la commune ainsi que celles de gestion courante. Ces activités incluent la communication au nom de la commune », stipule l’article 127 de la Loi N°2021-14 du 20 décembre portant Code de l’administration territoriale en République du Bénin.

Ce sont autant de responsabilités pour un Secrétaire Exécutif qui est pourtant sans adjoint.

Et, ce n’est pas tout ! La nomination de la personne responsable des marchés de la commune (à statut particulier ou intermédiaire), et l’approbation des marchés publics sont du ressort du Secrétaire Exécutif.
La peur au ventre

En sa qualité d’ordonnateur du budget communal, le SE « soumet le budget primitif, le collectif budgétaire et le compte administratif à l’adoption du Conseil de supervision, à la validation du conseil communal et à l’approbation de l’autorité de tutelle ».

Dans la mise en œuvre de ses attributions, le maire s’appuie sur les services administratifs placés sous l’autorité du Secrétaire Exécutif. Ce sont donc de supers pouvoirs qui sont dévolus au SE.

Face à autant d’attributions, un mécanisme devrait être prévu pour gérer les cas d’empêchement, de maladie ou de décès du tout puissant Secrétaire exécutif de la mairie. La Loi ne règle que la difficulté liée à des cas de démission.

Même si ses fonctions sont administratives et techniques, le SE évolue dans un environnement politique où des rivalités perdurent et peuvent conduire à des blocages. D’ailleurs, la publication de noms de certains SE suscitent déjà des discours régionalistes, qui tendent à faire croire que le SE devrait être un ressortissant de la commune pour laquelle il été tiré au sort.

Certains SE risquent de démissionner s’ils se retrouvent dans un milieu hostile ou en cas de conflit avec le maire.

Pour le moment, c’est avec la peur au ventre que certains SE se prépare pour prendre fonction dans les mairies.

M. M.

Source : 24 Heures au Bénin

Laisser un commentaire

Au quotidien

juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Archives