La pandémie de COVID-19 révèle l’ampleur des inégalités dont sont victimes les femmes entrepreneures

21 Sept. 2021 – Dans le département du Mono, au moins une dizaine d’écoles primaires publiques situées dans les communes de Grand-Popo, Lokossa et Athiémé n’ont pas pu rouvrir les portes comme les autres écoles de ces localités à cause de l’inondation qui a frappé ce mois ces communes, a confié mardi le directeur départemental des enseignements maternel et primaire, Lambert M. Bossou à l’ABP.

 

La rentrée scolaire 2021-2022 effectuée lundi sur l’ensemble du territoire national, n’a pas été effective dans toutes les écoles du département du Mono. L’inondation, issue de la crue du fleuve Mono suite à la libération du trop-plein d’eau à la centrale hydroélectrique de Nagbéto, n’a pas permis à toutes les écoles des communes d’Athiémé, Grand-Popo et Lokossa d’ouvrir leurs portes aux apprenants.Dans la commune de Lokossa où l’eau a fait dans une moindre mesure sa loi, les écoliers et enseignants des écoles primaires publiques de Mambé, Lokotomè et Djodji-Zounmè n’ont pas goûté comme leurs homologues des autres localités de la même commune à la joie du premier jour de la rentrée scolaire à cause de l’inondation. A Grand-Popo, elles sont quatre (04) écoles à savoir celles de Hanmlagni, Adjinoncodji, Avlo et Tokpa-Monnoto à ne pas rouvrir. Par contre, dans la commune d’Athiémé où le phénomène d’inondation a été très criard, sept (07) écoles notamment Togblo, Hokpamè et Sèvotinou restent pour le moment fermées en attendant que la situation s’améliore. A en croire le DDEMP, outre les écoles inondées, il y en a qui sont confrontées actuellement au phénomène d’accès difficile toujours du fait de l’inondation. Toutefois, précise-t-il, « les directeurs et enseignants desdites écoles ont tout mis en oeuvre pour marquer leur présence dans ces lieux de savoir ».

Pour permettre aux apprenants de ces écoles en situation difficile de bénéficier de la même chance d’apprentissage que les autres, les chefs de région pédagogique, a fait savoir le DDEMP, « ont été instruits aux fins de produire la liste nominative du personnel enseignant par école, afin que la direction ait un oeil particulier

sur ces écoles ». Occasion pour lui, de plaider pour que le gouvernement, à travers le ministère des enseignements maternel et primaire, reconduise au profit de ces enseignants le plan de formation spéciale mis en place depuisenviron deux ans.

 

ABP

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire

Au quotidien

septembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Archives