L’Angola devient le 21ème Etat membre de l’ATI

La République d’Angola est devenue le 21ème Etat membre africain et le 1er Etat membre lusophone de l’assureur panafricain, Africa Trade Insurance Agency – ATI, après avoir versé un capital de 25 millions de dollars.

L’adhésion a été financée par les ressources du Trésor national angolais et les recettes du projet phare de l’eau BITA – un investissement public stratégique pour la construction d’infrastructures de traitement, d’approvisionnement et de stockage d’eau potable qui bénéficiera à 2,5 millions de personnes en Angola.

Se félicitant de l’adhésion de l’Angola, Manuel Moses, directeur général de l’ATI, a noté que le pays démontrait son engagement à diversifier son économie grâce aux solutions d’atténuation des risques commerciaux et d’investissement de l’ATI.

« Nous sommes heureux de soutenir l’Angola dans sa quête de diversification économique et de devenir une puissance agricole sur le continent africain. L’adhésion de l’Angola arrive à point nommé, car les services d’atténuation des risques et de rehaussement de crédit d’ATI serviront de catalyseur pour renforcer et diversifier l’économie angolaise, en soutenant à la fois l’augmentation des investissements, des exportations et du commerce dans le cadre continental africain de l’AfCFTA », a déclaré M. Manuel.

Dans le cadre de cette structure innovante de financement mixte et de garantie unique en son genre, la République d’Angola – ainsi que les prêteurs couverts par l’ATI dans le cadre de la transaction – ont accepté que l’utilisation du produit du prêt syndiqué comprenne également le financement de l’adhésion de l’Angola à l’ATI. ATI a fourni une garantie et un soutien d’assurance pour cette facilité partiellement garantie par la Banque mondiale au gouvernement de l’Angola pour l’expansion et l’amélioration du service d’approvisionnement en eau dans les zones urbaines et périurbaines de Luanda.

Exposition actuelle

L’exposition brute d’ATI en Angola, le plus grand pays d’Afrique australe, s’élève actuellement à 467 millions d’USD, principalement dans les secteurs de la construction, de l’énergie et du gaz, du commerce et du transport, de l’approvisionnement en eau et du commerce de gros et de détail, avec des transactions d’une valeur de 1,4 milliard d’USD.

« Cette évolution a été rendue possible grâce au mandat panafricain de l’ATI qui permet à l’organisation de couvrir les transactions en Angola et au-delà, même si l’ATI n’en est pas membre. Maintenant que l’Angola est un actionnaire à part entière de l’ATI, le pays peut accéder à davantage de solutions de garantie de l’ATI afin d’attirer plus d’investissements étrangers directs et de stimuler son commerce intérieur et extérieur dans la région », a expliqué M. Manual.

L’économie angolaise est principalement tirée par son secteur pétrolier, mais le pays cherche à poursuivre de nouveaux modèles de croissance pour la diversification économique à travers le secteur agricole et le développement du secteur privé.

Avec le soutien de l’ATI, l’Angola est sur la voie de la consolidation fiscale, de la gestion de son plafond d’endettement, de l’augmentation des investissements publics et privés, afin de reprendre la courbe ascendante d’une croissance économique durable et inclusive, ainsi que du développement humain.

L’ATI est passée d’une petite start-up africaine en 2001 à une institution panafricaine présente dans toute l’Afrique et ayant une portée mondiale significative. Outre l’Angola, les autres pays membres sont le Bénin, le Burundi, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la République démocratique du Congo, l’Éthiopie, le Ghana, le Kenya, Madagascar, le Malawi, le Niger, le Nigeria, le Rwanda, le Sénégal, le Soudan du Sud, la Tanzanie, le Togo, l’Ouganda, la Zambie et le Zimbabwe.

Les membres institutionnels sont la Banque africaine de développement, la Société africaine de réassurance, le groupe Atradius, Chubb, CESCE (CEA espagnole), le ministère indien des finances (représenté par l’ECGC), SACE SIMEST, le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA), la Banque pour le commerce et le développement (TDB), Kenya-Re, The PTA Reinsurance Company (Zep-Re), et UK Export Finance.

Notes aux rédacteurs

À propos de l’Agence africaine d’assurance du commerce (ATI)

ATI est une institution panafricaine qui fournit une assurance contre les risques politiques aux entreprises, aux investisseurs et aux prêteurs désireux de faire des affaires en Afrique. Profondément ancrés en Afrique, nous sommes les mieux placés pour comprendre et évaluer les risques qui s’y posent – et pour aider à les atténuer. C’est ainsi que nous proposons à nos clients des solutions solides en matière de risques. Nos partenaires financiers en sont venus à se fier à nos évaluations en raison de notre crédibilité, de notre solidité financière et de notre capacité de souscription.

Source : 24 Heures au Bénin

Laisser un commentaire