Le Bénin désormais un carrefour des investisseurs

Les réformes entreprises par le gouvernement pour améliorer le climat des affaires ouvrent le Bénin de plus en plus à l’investissement étranger. Depuis quelques mois, nombreux sont ces investisseurs qui viennent s’enquérir des facilités mises en place dans le pays pour accueillir l’investissement étranger.

Le Bénin désormais un carrefour des affaires. Le pays en l’espace d’un mois a accueilli deux grands rendez-vous d’affaires. Après le Forum d’investissement entre le Bénin et la Chine où de nombreux investisseurs chinois se sont rendus à Cotonou en avril dernier, le pays a accueilli ces derniers jours, la Conférence Permanente des Chambres Consulaires Africaines et Francophones (CPCCAF). Cette grande rencontre internationale a connu la participation de plus de 500 investisseurs européens et africains. Elle ouvre selon le président de la CPCCAF, « la destination Bénin aux huit millions d’entreprises africaines et francophones de 32 pays du réseau de la Conférence permanente des chambres consulaires africaines francophones ». Ces rencontres d’affaires selon Christophe EKEN, donnent l’occasion aux investisseurs africains et européens d’avoir une vue globale de l’économie béninoise, des opportunités d’affaires, les secteurs prioritaires disponibles où investir, et aussi les facilités mises en place pour accueillir les investisseurs étrangers.

L’un des projets phares initiés dans ce sens, reste celui de la Zone industrielle de Glo-Djigbé (GDIZ) que les investisseurs chinois et ceux de la CPCCAF ont eu le plaisir de visiter lors de leurs passages à Cotonou. Mise en œuvre depuis février 2020, cette zone au regard des facilités qu’elle offre aux investisseurs, a connu un succès fulgurant en un laps de temps, devenant du coup un passage obligé pour toutes les personnalités qui arrivent dans le pays. Mohamed BAZOUM, président de la République du Niger lors de sa visite au Bénin en mars dernier, a nourri l’ambition de développer un « projet similaire » à la GDIZ dans son pays.

Selon les responsables de l’Agence de Promotion des Investissements et des Exportations (APIEx), et la Société d’Investissement et de Promotion de l’Industrie (SIPI-BENIN), la première phase de 400 ha s’est achevée avec l’installation de 36 investisseurs opérant dans divers secteurs d’activités. Très intéressés par les facilités d’investissements dans la zone franche industrielle, plusieurs autres investisseurs (une vingtaine environ) attendent le démarrage de la seconde phase pour s’installer.

Source : 24 Heures au Bénin

Laisser un commentaire