Le Bénin gère mieux l’inflation que tous ses voisins de l’Uemoa

Le Bénin se démarque de tous les autres pays de l’Union économique et monétaire ouest -africaine (UEMOA). Le pays a su s’imposer par sa politique inflationniste, avec son taux qui se maintient à -1,3% ces 04 derniers mois, contre une moyenne régionale à +6,8 %, selon les données de la Banque centrale des États de l’Afrique de

l’Ouest (BCEAO).

Les performances du Bénin en matière de maîtrise d’inflation saluées. Le pays s’est démarqué de tous les autres pays de l’UEMOA par un taux qui oscille autour de -1,3%, alors que la moyenne dans la sous région est de +6,8 selon les données de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Cette performance du Bénin selon un rapport du Fonds monétaire international (FMI) en date du 03 novembre 2022 est le résultat d’« une bonne campagne agricole et des subventions par l’État des prix de certains produits importés », les carburants, les engrais et les denrées alimentaires notamment.

Conformément aux décisions du Conseil des ministres du 23 mars 2022, le Bénin a acté l’exonération de la taxe sur la valeur ajoutée des produits de première nécessité, et mis en œuvre un abattement pour le calcul des droits de douanes de 50 % sur le prix des frets maritimes et d’environ 60% pour les frets aériens, et suspendu la mise en œuvre du réajustement des tarifs d’électricité jusqu’à la fin de l’année 2022.

Selon certains commerçants, cette situation n’est pas viable. La hausse réel des prix est due à des facteurs externes. Une partie de l’inflation que le gouvernement veut endiguer est « importée », et de ce fait tous, les produits en provenance de l’étranger coûtent plus cher. Le Bénin continue d’importer plus qu’il n’exporte, avec une balance commerciale déficitaire à hauteur de -310 milliards de francs CFA (près de 472,6 millions d’euros) en 2022, renseigne un rapport.

Au terme d’une mission de travail à Cotonou, le FMI a indiqué que tous les critères de performance quantitatifs ont été « largement atteints », et que des progrès notables ont été « réalisés dans la mise en œuvre des réformes structurelles ». L’annonce d’environ 140 millions de dollars américains (près de 140,6 millions d’euros et équivalant à 108 millions de DTS) avait été également faite dans le cadre du Mécanisme élargi de crédit et de la facilité élargie de crédit.

Par ailleurs, selon le dernier rapport de Fitch Solutions, la croissance du PIB réel du Bénin devrait se fixer à 6,3% en 2022 avant de redescendre à 5,9 % en 2023. Pour cette même période, et d’après la note de conjoncture économique de la BCEAO, la moyenne de l’UEMOA est de 6,1 % en 2022 et de 7,9% en 2023.

Les taux de croissance du Bénin sont imputables à l’augmentation des prix du coton et à la poursuite des investissements publics. « L’économie béninoise va croître grâce à de robustes investissements publics et à des prix du coton élevés », peut-on lire dans le rapport.

F. A. A.

Source : 24 Heures au Bénin

About Post Author

Laisser un commentaire

Au quotidien

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives