Le dossier de Arnold Cadet renvoyé au 12 décembre (Criet)

Poursuivi dans une affaire d’escroquerie, de faux et usage de faux, l’ex ambassadeur du Réseau des organisations de la société civile de l’Afrique de l’ouest (ROSCAO) près l’Union européenne, Arnold Cadet sera fixé sur son sort le 12 décembre 2022. La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) n’a pas pu rendre sa décision au terme de l’audience du lundi 14 novembre dernier.

Le procès de Arnold Cadet renvoyé au 12 décembre 2022. A la barre lundi 14 novembre 2022, il n’a pas reconnu les faits mis à sa charge. Pour ses avocats, les infractions pour lesquelles l’ancien ambassadeur du ROSCAO est poursuivi n’ont pas été commises au Bénin. Il ont demandé à la Cour de transférer le dossier à la justice de l’île de la Réunion. Ces derniers affirment détenir les preuves que les faits ont été commis ailleurs et non sur le territoire béninois.

Des allégations rejetées par le ministère public pour qui, les infractions ont été commises au Bénin, et le mis en cause doit être jugé par la justice béninoise.

La Cour en rejetant la demande de transfert du dossier à la justice réunionnaise a renvoyé le procès au 12 décembre 2022.

A propos de l’inculpé

Arnold Cadet, ex ambassadeur du ROSCAO fut arrêté et placé sous mandat de dépôt le 20 septembre 2022 au Bénin. Il est poursuivi dans une affaire d’escroquerie relative à un marché de climatiseurs sur le chantier des logements sociaux. Le mis en cause serait à la tête d’une bande organisée d’escrocs. Il a réussi à convaincre trois chefs d’entreprises réunionnais de l’obtention d’un marché relatif à l’installation d’un de 50 000 climatiseurs dans les logements sociaux en cours de construction au Bénin. Promettant la sous traitance à ces chefs d’entreprises, il a reçu d’eux 65.000 euros comme droit d’entrée pour un marché qui n’a jamais existé, et montée de toute pièce à travers un réseau de faux journaux spécialisés dans la publication d’appels d’offres fictifs.

Arnold Cadet selon nos sources, fait l’objet de plusieurs plaintes. Il détenait au moment de son arrestation, plusieurs faux documents dont des relevés bancaires, passeports diplomatiques, etc.

Le présumé escroc avait été condamné en novembre 2020 à 04 ans de prison, dont 01 an de sursis par le tribunal correctionnel de Saint-Denis pour avoir escroqué un comptable.

Source : 24 Heures au Bénin

About Post Author

Laisser un commentaire

Au quotidien

novembre 2022
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Archives