Le Talk du Festival International du Pagne Tissé (FIPAT) ce jeudi 20 octobre 2022 : Le Kanvo à la loupe

Lancé le mercredi 19 Octobre 2022, le Festival International du Pagne Tissé égrène les points inscrits dans son agenda. En effet, le jeudi 20 Octobre, deuxième journée du FIPAT a ouvert le bal de ses activités par le talk du FIPAT, la causerie scientifique du Festival International du Pagne Tissé.

Réunissant six panélistes experts du monde du tissé béninois, le TALK du FIPAT a levé le voile sur la richesse que constitue le Kanvo dans la vie économique, sociale et culturelle béninoise. En effet c’est autour de la thématique “Le Kanvo, levier de développement et d’émancipation” que les invités de Hervé Prudence Hessou ont montré la mine d’or que représente le Kanvo pour le Bénin. Sur le premier des deux panels qu’est fait le Talk du FIPAT dont le patriarche Isidore Kouton, Directeur Exécutif du Centre de Promotion des Métiers du Textile, Charles Feridjimi Cossi, Président de l’association des Jeunes Chefs d’entreprises du Bénin et de Célestin Dako, Collaborateur du Directeur de l’ARCH-Formation, sont les membres, il a été question de la genèse et de l’historique du Kanvo, des enjeux économiques et sociaux liés au pagne tissé. En effet, après avoir fait la sémiologie du Kanvo, les panelistes ont fait la recommandation qu’au delà de la labellisation du Kanvo, il faudra aller à la conquête de l’indication géographique protégée pour le Pagne Tissé Béninois, Kanvo car constituant une mine d’or pour le Bénin.

Le deuxième Panel animé par le tisserand expérimenté, Christophe Adonon, Alain TOSSOUNON, Journaliste environnementaliste, président du Réseau des Acteurs des Médias pour l’Eau, l’Environnement et le Climat (RAMEC) et Constant Adonon, tisserands a été le lieu de faire la lumière sur les traditions et usages du pagne tissé ainsi que l’impact environnemental de la production artisanale du pagne tissé. Il ressort des interventions des panélistes de ce deuxième round que le pagne tissé est un secteur pourvoyeur d’emplois et d’économie et qu’il occupe une place de choix dans la tradition béninoise car sacralisé. Cependant sa production bien qu’artisanale interagit sur l’écosystème à faire savoir l’environnementaliste, Alain Tossounou. Toutefois, des mesures ardies ont été trouvées pour palier aux problèmes environnementaux que peuvent engendrer la production artisanale du Kanvo dont l’adoption du système des 3R ( Réduire, Recycler ou Réutiliser),la limitation des produits chimiques a martelé Constant Adonon. Jaloux de la bonne santé de l’environnement, Alain Tossounou a émis le vœu que d’ici quelques années les produits issus du tissé soient labellisés Bio. À cette échange du donné et du recevoir, tous les acteurs impliqués sont repartis aguerris et avertis et accordent leurs violons à œuvrer pour la promotion du Kanvo, source de développement économique et d’émancipation.


Jeraud LANGANFIN GLELE

Source : Le Journal de NOTRE EPOQUE

About Post Author

Laisser un commentaire

Au quotidien

novembre 2022
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Archives