À l’occasion des élections législatives du 8 janvier 2023, la quasi majorité des acteurs politiques de poids  en conflit avec le régime de Patrice Talon et en exil a choisi le camp de l’opposition, notamment  »Les Démocrates ». La seule voix, quoi que politique mais qui demeure curieusement atone, quant à ces joutes électorales, est celle de Sébastien Ajavon.

 

Les législatives sont déjà là. Alors que la campagne électorale arrive à sa fin, ce vendredi minuit, chaque parti politique en lice s’évertue à conquérir les potentiels électeurs. Instant de les rallier à leurs causes. Dans le rang du parti  »Les Démocrates », les passions se déchaînent. Si cette formation politique de l’opposition peut toujours compter sur son Président d’honneur, l’ancien Chef de l’État Thomas Boni Yayi qui parcoure déjà le pays et s’implique activement donc dans cette campagne électorale, ça n’en demeure pas moins pour d’autres exilés politiques. Ainsi, ils sont nombreux à jeter leur dévolu sur le parti de la flamme, pour ces élections. Mieux, à l’instar des consignes de vote et orientations dont la plupart de ces exilés a fait preuve, d’autres vont plus loin. Ceci, en s’y impliquant directement depuis leur exil. Il s’agit par exemple de l’ancien argentier national, Docteur Komi Koutché. Depuis Washington, il mobilise et galvanise son électorat un peu partout dans le Bénin, au profit du parti présidé par Éric Houndété. Pendant ce temps, un et pas des moindres demeure taiseux. Lui, c’est Sébastien Ajavon. Arrivé troisième à la présidentielle de 2016, l’ancien magnat des produits congelés au Bénin a, depuis cette incursion en politique, laissé une tâche indélébile dans ses bastions. Autrement, même si son avenir politique reste pour l’heure compromise, il n’en demeure pas moins que Sébastien Ajavon pourrait encore influencer une élection au Bénin. Officiellement ni mouvance ni opposition, il entretient très bien son mutisme. Même si on sait qu’en plus d’être mal vu du côté de la mouvance, il a combattu les ténors de cette opposition à la présidentielle de 2016, d’aucuns pourraient s’imaginer qu’il a raison de ne point afficher sa position. Mais ce qu’il convient de rappeler, c’est que ces législatives sont déterminantes pour la présidentielle de 2026. Par ricochet, l’avenir politique et le retour probable de ces exilés dont Sébastien Ajavon au Bénin, sans cataclysme dépendront de la tournure éventuelle de cette présidentielle qui se joue déjà à travers les présentes législatives. Tôt ou tard donc, Sébastien Ajavon parlera. Reste à savoir s’il a raison de ne pas déjà choisir son camp.

 

J.G

Source : Matin Libre

About Post Author

Laisser un commentaire

Au quotidien

janvier 2023
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Archives