Législatives 2023/ Enregistrement de 8 partis politiques à la Cena hier: La course pour la participation réelle démarre

Le parti Nfn, invité surprise

8 jours pour savoir qui passe le filtre

Entre tergiversations, supputations et suspense, les partis politiques, absents les premiers jours, se sont finalement présentés à la Commission électorale nationale autonome (Cena), ce mercredi 2 novembre 2022, jour de la clôture de la phase du dépôt des dossiers ouverte depuis le 28 octobre pour le compte des législatives du 8 janvier 2023. Après la fermeture du portail de la Cena à minuit, tout calcul fait, huit partis sur les treize officiellement reconnus au ministère de l’intérieur, ont pu déposer les listes de candidatures. Il s’agit de la Fcbe (Force cauris pour un Bénin émergent), l’Up-R (Union progressiste Le Renouveau), le BR (Bloc républicain), Nfn (Nouvelle force nationale), un parti qui n’était pas forcément attendu, Moele Bénin (Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin), Les Démocrates, le Mpl (Mouvement du peuple pour la libération) et l’Udbn ( Union démocratique pour un Bénin nouveau). C’est une étape franchie, avec à la clé le récépissé provisoire délivré à chaque formation politique par l’institution chargée de l’organisation de l’élection.

Mais si l’on se fie à la situation de 2019 où dans un contexte presque identique où sept partis politiques ont fait enregistrer leurs listes de candidatures et à la délibération la Cena en a retenu que deux listes dont les dossiers seraient complets, on peut conclure que rien n’est encore acquis pour les huit d’hier. Une chose est de réussir à faire enregistrer, une autre et de voir sa liste validée par la Céna, après étude approfondie. C’est dire que rien n’est encore gagné pour les 8 qui ont déposé. Et justement, dans les déclarations après dépôt de dossiers, certains acteurs politiques ont avoué qu’il y a des pièces administratives qui manquent. C’est le cas par exemple du parti Force cauris pour un Bénin émergent, l’Union progressiste le Renouveau, ou encore la Nouvelle force nationale. Les responsables de ces partis ont avoué que dans leurs dossiers manquent, pour certains, des quitus fiscaux, des pièces administratives, pour d’autres. Ils ont encore 72 heures pour régulariser la situation.

Ceux qui n’ont pas encore eu leur quitus fiscal réussiront-ils à l’obtenir dans ce délai ? Qu’en serait-il d’autres pièces manquantes ? Une chose est donc de déposer les dossiers, mais le vrai défi, c’est la participation réelle à l’élection. Il y a donc une autre course ou un autre challenge qui démarre pour des formations politiques juste après l’enregistrement des dossiers à la Cena.

La Céna dispose de 8 jours, après la délivrance du récépissé provisoire, pour statuer sur la validité des candidatures. En cas d’insuffisances constatées, la Céna les notifie au parti concerné et l’invite à faire des corrections dans un délai de 72h ouvrables à compter de la date de notification. En tout état de cause, les corrections ne peuvent concerner l’ordre des candidatures sur la liste, sauf en cas de décès ou d’une même candidature sur plusieurs listes. A l’expiration du délai de 8 jours, la Céna délivre un récépissé définitif de validation de candidatures aux partis et publie leurs listes. Combien seront-ils in fine à passer la maille ? Encore quelques jours pour le savoir.

 

M.M

Source : Matin Libre

About Post Author

Laisser un commentaire

Au quotidien

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives