Les nouveaux arbitres et médiateurs agréés se forment en techniques de médiation

La 2e session de formation organisée par le Centre d’Arbitrage, de Médiation et de Conciliation (CAMeC) à l’endroit des Arbitres et Médiateurs nouvellement inscrits s’est ouverte, mardi 12 avril 2022, à la Salle de Conférence de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin (CCI Bénin).

Former des médiateurs capables de dérouler le processus de médiation de bout en bout afin d’amener les parties en litige à trouver une solution à leur litige de façon consensuelle. C’est le principal objectif de la deuxième session de formation organisée par le Centre d’Arbitrage, de Médiation et de Conciliation (CAMeC). A l’issue de la formation qui se tient du 12 au 14 avril 2022 à la Salle de Conférence de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin (CCI Bénin), les bénéficiaires seront aptes à procéder aux règlements des litiges commerciaux grâce aux techniques de médiation.

Au lancement de la formation ce mardi 12 avril 2022, le Secrétaire Permanent de la CCI Bénin, William Sourou, a remercié les nouveaux arbitres et médiateurs de leur présence à cette deuxième formation qui est basée sur les modes non juridictionnels. « Ce n’est pas en réalité les règles de droit qui sont appliquées. Cela demande plus de disponibilité, plus de techniques à maîtriser pour pouvoir aider les parties à trouver une solution ; c’est à cela que nous allons vous appeler au cours de ces trois jours », a affirmé William Sourou, Secrétaire Permanent de la CCI Bénin.

Dans son message aux participants en présentiel et en ligne, le Président du CAMeC, Alain Amoussoukpèvi, a exprimé sa joie d’accueillir de nouvelles compétences parmi les médiateurs agréés auprès du CAMeC. « Cette rencontre, après celle de l’arbitrage, sera une fois encore une occasion pour nous de diriger nos projecteurs sur les modes alternatifs de règlement des litiges notamment sur la médiation dans l’espace OHADA. De manière simple, la médiation ou encore conciliation dans l’espace OHADA est un processus amiable de résolution des différends. Son objectif est d’aider les parties à parvenir à une solution négociée optimale ou à défaut acceptable par elles. Le CAMeC en tant qu’acteur clé de la médiation s’est donné comme mission de former professionnellement à la médiation pour être plus compétitif à l’échelle internationale, car l’art de la médiation ne s’improvise pas. Etre médiateur, c’est d’abord un art, c’est aussi des techniques. C’est pourquoi, le processus de mise à jour de la liste de médiateurs et arbitres dans lequel nous sommes engagés depuis septembre 2021, a prévu la formation sur les techniques pratiques de ce métier et le renforcement des capacités d’intervention des nouveaux adhérents », a expliqué le Président du CAMeC CCI Bénin.

La session de formation répond également au quatrième objectif à minima du gouvernement béninois, qui est de réduire le taux de mortalité des entreprises de 10% dans les trois premières années de leur existence, a précisé Alain Amoussoukpèvi, tout en rappelant à nouveau les objectifs de cette deuxième session de formation axée sur la médiation.

Cette formation permettra de renforcer les capacités des médiateurs en mettant l’accent sur les jeux de rôle complexe ; harmoniser la compréhension de l’acte uniforme sur la médiation ; mettre à niveau le médiateur aux standards internationaux ; approfondir les outils du médiateur ; développer le questionnement opérationnel, c’est-à-dire la reformulation ; maîtriser le droit, l’écoute et la parole active, etc.

L’opportunité de la médiation

« A travers ces objectifs, le CAMeC s’est inscrit résolument dans une dynamique de promouvoir la médiation commerciale et cela, à juste titre, au regard de ses multiples avantages et opportunités. Notre combat est que tous les opérateurs économiques aient d’abord le réflexe de la médiation et en cas d’échec pourraient recourir à l’arbitrage », a ajouté le président du CAMeC, qui a appelé les arbitres nouvellement recrutés à jouer leur partition pour l’atteinte des objectifs visés par l’organe.

L’Institution consulaire a consenti de grands efforts à savoir « la révision à la baisse en moyenne de 4% des frais de médiation, l’exonération des frais de médiation aux parties pour les litiges dont les montants n’excèdent pas 10 millions FCFA, la conclusion d’accords de partenariat avec le Tribunal de commerce de Cotonou, etc », a conclu le Président du CAMeC.

M. M.

Source : 24 Heures au Bénin

Laisser un commentaire

Au quotidien

juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Archives