Lutte contre la traite des personnes au Bénin et au Togo: Expertise France œuvre pour une implication des journalistes

Du 20 au 24 février 2023, une vingtaine de professionnels de médias béninois et togolais ont été conviés à un atelier de renforcement de capacités sur la traite des personnes. Sélectionnés suite à un appel à candidatures et sur la base de critères bien définis, ces journalistes ont été outillés sur les différents aspects de la traite des personnes ainsi que le rôle du journaliste dans la lutte. La présente formation s’est déroulée à Lomé au Togo….

 

Cinq jours durant, les journalistes venus du Bénin et de plusieurs localités du Togo ont pris part aux travaux de l’atelier de renforcement opérationnel des réseaux de journalistes et des professionnels et acteurs des médias sur la traite des personnes. Un atelier organisé par Expertise France dans le cadre du Projet Appui à la lutte contre la traite des personnes dans les pays du Golfe de Guinée, financé par la République Française (pour le Togo et le Bénin) et l’Union européenne. Ceci, dans l’optique de permettre aux participants de resituer la traite des êtres humains dans son contexte migratoire national, régional et transnational, en saisissant les différents enjeux afférents : économiques, sociétaux, politiques, géopolitiques, etc. ; maîtriser la terminologie de la traite (et des migrations) en sachant décrypter les termes et les expressions qui circulent dans l’espace public et médiatique ; lire et décrypter les images, les figures et les représentations liées à la traite dans le cadre des migrations pour une meilleure pratique journalistique ; savoir enquêter sur la traite en ayant pleine conscience des enjeux éthiques et déontologiques, en mettant au cœur de leur pratique la dignité des victimes et des personnes fragiles et approfondir la couverture médiatique de la traite dans le cadre des migrations en imaginant de nouveaux modes de traitement et de nouvelles façons de sensibiliser les opinions publiques. Le formateur principal, Thierry Leclere a souligné la pertinence de la formation avant de préciser le rôle prépondérant des hommes des médias dans l’efficacité de la lutte contre la traite des personnes. A l’en croire, c’est une question qui interpelle et un traitement professionnel des sujets en lien avec la traite reste l’idéal. Dans son intervention, le Directeur régional d’Expertise France, Alessandro Rabiossi a fait savoir que le présent atelier répond à l’exigence d’impliquer le monde des professionnels des médias dans la lutte contre la traite des personnes afin d’outiller ces derniers sur les éléments techniques de la traite pour une meilleure couverture médiatique des sujets sur la thématique. Procédant à l’ouverture des travaux, Cyril Nadal, commandant de police et représentant de l’Ambassade de France au Togo a félicité les participants eu égard à leurs expériences en matière de traite des êtres humains. Il s’est, par ailleurs, réjoui de l’installation officielle de la Commission nationale de lutte contre la traite des personnes (Cnltp) au Togo avant de se dire convaincu que les journalistes, de par leur implication, seront déterminant dans la lutte contre la traite des personnes. « En informant le grand public, les journalistes œuvrent à prévenir le recrutement de potentielles victimes, à informer les potentiels employeurs et trafiquants des risques qu’ils encourent, et à mobiliser les acteurs institutionnels et la société civile pour qu’ils se saisissent de ces questions pour participer à la sensibilisation, assister les victimes et poursuivre les coupables », a expliqué Kodjovi Wilfried Agbo, chargé de projet pour le Togo et le Bénin.

Notons que des experts dont Peace Guidibi de la Direction générale de l’évaluation et de l’observation du changement social (Dgeocs) et le commissaire David Nahinde ont partagé avec les journalistes, les efforts consentis au Bénin dans la lutte contre la traite des personnes. Quant à la situation au Togo, elle a été présentée par le magistrat Koffi Degbovi, Marc Adodo, membre de la Cnltp, Kandalé Kondoh, président de la Cnltp ainsi que le capitaine Kodzo Mawuna Gaglo de la gendarmerie togolaise. Dans le cadre de la présente initiative, des projets de production médiatique seront accompagnés par Expertise France.

 

A.B

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire